leral.net | S'informer en temps réel

Déguerpis des couloirs du Pavillon A où ils passent la nuit, les étudiants assaillent la Direction du Coud

Les étudiants déguerpis des dortoirs du Pavillon A ont semé, hier, le désordre à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar. Armés de pierres, ils ont assailli la Direction général du Coud.


Rédigé par leral.net le Jeudi 2 Juillet 2015 à 10:20 | | 3 commentaire(s)|

Déguerpis des couloirs du Pavillon A où ils passent la nuit, les étudiants assaillent la Direction du Coud
Chaude matinée, hier, entre les étudiants déguerpis des dortoirs du pavillon A et les vigiles de la Direction général du Centre des œuvres universitaires de Dakar (Coud). A en croire Le Pop, c’est aux environs de 9 heures, alors que les étudiants sont en classe, que les vigiles du Coud ont fait irruption au niveau du pavillon A pour déguerpir ceux qui passent la nuit dans les couloirs. A bord de véhicules pick-up, ils ont commencé à embarquer les matelas, les sacs, les tentes que ces étudiants ont dressé tout le long des couloirs de ce pavillon. Alertés, ces quelques rares étudiants qui faisaient la grasse matinée, en ce mois béni du Ramadan dans les couloirs, ont tenu tête aux vigiles. Cela, avant d’avertir leurs camarades se trouvant dans les salles et amphis de cours. Après une discussion avec les vigiles, les étudiants ont décidé de passer à une vitesse supérieure en s'adonnant à leur jeu favori : l’intifada. « Nos besoins vitaux sont perturbés, il faut les rétablir, sinon c’est la mort », assène l’étudiant Ibrahima Ndiaye qui indique qu'ils ont décidé de ne pas quitter, quoi qu’il puisse se produire.

Les étudiants ont tenté de forcer le barrage des vigiles à l’entrée de la Direction général du Coud. Mais c'était sans compter avec la détermination des vigiles du Coud qui les ont repoussé. Pourtant, le Directeur du Coud, Cheikh Oumar Anne, avait prévenu ces étudiants qui dormaient dans ces couloirs. « Cette situation est anormale et nous allons y apporter des correctifs. Ils considèrent que les pavillons sont des lieux où chacun pouvait venir et s’installer et faire ce qu’il veut. Cela n’est plus possible. Parce que l’utilisation des pavillons à un coût, ça nécessite d’énormes moyens. Et une telle utilisation ne peut plus être supportée par l’Etat », avait annoncé le Directeur du Coud.

Néanmoins, Amar Sy, cet étudiant qui a passé 4 mois dans ce couloir, accuse ses camarades étudiants. « Moi, je dis que la taupe, ce sont nos propres camarades. Voilà qu’on a perdu nos bagages, nos cartes d’étudiant et nos cartes bancaires. Les vigiles ont tout emporté », se plaint-il.






Hebergeur d'image