leral.net | S'informer en temps réel

Deux gladiateurs dans la bouse: Cheikh Yérim Seck rejoint Alioune Sarr dans l’arène

Alioune Sarr et Cheikh Yérim Seck se lancent des piques par médias interposés. Tout a commencé après la sortie d’un article du talentueux journaliste fait sur la gestion du Cng lutte. Un papier que ne semble digérer le président du Cng Alioune Sarr qui, dans une conférence de presse a écorché Yérim. Et ce dernier de répliquer dans L’Observateur pour dire tout le « bien » qu’il pense du « gestionnaire contesté » des lutteurs.


Rédigé par leral.net le Jeudi 27 Octobre 2011 à 17:03 | | 0 commentaire(s)|

Deux gladiateurs dans la bouse: Cheikh Yérim Seck rejoint Alioune Sarr dans l’arène
Alors, Cheikh Yérim a bien fait de secouer le baobab parce que M. Sarr qui a fait 17 ans à la tête de l’instance des « mbeurs » devrait penser céder la place pour ne plus faire de l’ombre au débat démocratique qui doit prévaloir dans toute structure nationale. Mais ce qui est sûr, c’est que les deux hommes devraient dire les choses et les débattre en bons gentlemen. Aloune Sarr, médecin confirmé et Cheikh Yérim Seck, journaliste perspicace devraient se refuser de nouer le « nguimb » verbal pour descendre dans l’arène. Alioune Sarr dit qu’il n’a plus aucune considération pour Yérim qu’il considère revenir au plus bas niveau dans son pays pour faire dans le journalisme d’affaires après avoir quitté les sommets des médias internationaux. Pour le président du Cng, le journaliste n’est plus qu’un affairiste dont la seule arme est la plume. S’il ne s’était pas amandé, il l’aurait trainé devant les tribunaux. Pour dire vrai, Alioune Sarr n’a pas raté Cheikh Yérim Seck.

Ce dernier n’a pas attendu le coucher du soleil pour régler ses comptes. Le journaliste a dit n’avoir pas besoin du respect, de la considération et de l’admiration des 10 mille sénégalais qui dirigent le peuple et sucent leur pays dont fait partie Alioune Sarr. Il préfère l’attention des 11 990 000 autres sénégalais lambdas qui souffrent au quotidien. Alioune Sarr a fait 17 ans dans l’arène et Cheikh Yérim qui n’aime pas la lutte n’a pas su rester dans les gradins. Il a sauté et a rejoint l’autre en plein milieu de l’arène. Comme deux gladiateurs, les deux hommes ont, actuellement, les mains tachées de boue et de bouse. Dommage ! Mais, on attend le verdict de l’arbitre.


(XIBAR.NET)










Hebergeur d'image





Hebergeur d'image