leral.net | S'informer en temps réel

Développement durable au Sénégal : Trois volontaires japonais apportent leur expertise

Envoyés au Sénégal dans le cadre de la coopération technique entre les gouvernements du Sénégal et du Japon, les trois volontaires comptent descendre sur le terrain pour partager leurs expériences avec la population du monde rural.


Rédigé par leral.net le Jeudi 9 Février 2012 à 22:05 | | 0 commentaire(s)|

Développement durable au Sénégal : Trois volontaires japonais apportent leur expertise
Elles sont trois jeunes nouveaux volontaires japonais à prendre officiellement fonction, hier, dans le cadre de la coopération technique qui unit le Sénégal et le Japon et qui vise à éliminer la pauvreté dans les domaines définis par l'Etat du Sénégal. Initiée par l'agence japonaise de coopération internationale (Jica), la mission des volontaires consiste à relever le défi du développement dans notre pays.

Ainsi, 'ces soldats du développement' vont intervenir dans les secteurs de la santé, de la pêche et de l'éducation dans l'Iden de Linguère, le service départemental d'appui et de développement local de Koumpentoum, et le poste des pêches maritimes de Mbour.

Selon le représentant résident de la Jica au Sénégal, Hisatodhi Okubo, ces volontaires ont décidé de mettre leur dynamisme, leur vitalité, leur créativité et leur talent au service du volontariat donc, du partage et de la communion avec le peuple sénégalais. Il s'agit, d'après Hisatodhi Okubo, d'encourager le transfert des connaissances, du savoir-faire et des technologies adaptées aux besoins des populations locales, de renforcer la compréhension mutuelle et les relations amicales entre nos peuples.

En effet, pour l'une des volontaires Misato Tanigawa dite 'Rosalie Mané', le rôle du volontaire ne se limite pas à mener des activités à l'intérieur du pays d'accueil. Mais il doit surtout contribuer à raffermir les liens d'amitié entre le Sénégal et le Japon. 'D'où notre intérêt à maîtriser les langues nationales afin d'être plus proche de la population', soutient Rosalie Mané.

Selon Misato Tanigawa, il est important que les personnes qui vivent dans les pays développés partagent leur expérience avec ceux qui vivent dans les pays pauvres. Ce, en vue de les doter de suffisamment d'outils pouvant les conduire vers l'émergence.

Le directeur de l'Assistance technique du gouvernement, Pape Birama Thiam, qui a présidé la cérémonie, a mis l'accent sur l'élan de solidarité et de partage national du peuple japonais. Un élan qui habite les volontaires, les pousse vers l'autre et les amène à vivre avec lui, ses difficultés et ses incommodités dans le respect de ses valeurs culturelles, note-t-il. Le directeur de l'Assistance technique s'est réjoui de l'initiative de la Jica qui oeuvre à améliorer les conditions de vie de la population sénégalaise.

Abondant à nouveau dans le même sens, le représentant résident de la Jica, informe que de 1980 à nos jours, environ 900 volontaires ont été envoyés du Japon vers le Sénégal. Et aujourd'hui, précise-t-il, '100 volontaires japonais travaillent au Sénégal et participent ainsi à la construction du Sénégal'.






Hebergeur d'image