leral.net | S'informer en temps réel

Emeutes de l’électricité et manifestations du 23 juin: entre traque et règlements de comptes politiques

Vols avec effraction, viols, destructions de biens publics, troubles à l’ordre public…, voilà quelques uns des délits retenus contre les émeutiers et vandales des journées du 23, 26 et 27 juin. La police et la gendarmerie se sont lancées, à la suite de ces événements, dans une traque sans merci et comptent à ce jour 99 personnes interpellées. L’opposition dénonce un acharnement et un règlement de compte politique.


Rédigé par leral.net le Mercredi 6 Juillet 2011 à 01:19 | | 2 commentaire(s)|

Emeutes de l’électricité et manifestations du 23 juin: entre traque et règlements de comptes politiques
Une vague d’arrestations, c’est à quoi on assiste à la suite du fameux 23 juin et des « émeutes de l’électricité » consécutives à cette date. La police et la gendarmerie, selon certaines sources ont procédé à ce jour à l’interpellation de 99 individus qui ont été mis à la disposition des procureurs de la République à Dakar et Thiès. Ces prévenus sont sous le joug de la justice pour répondre des délits de vol avec effraction, de viol, de destruction de biens publics ou de troubles à l’ordre public. A la suite de la manifestation monstre organisée par l’opposition, la société civile et les jeunes du mouvement « Y’en a marre », pour contester le projet de loi instituant le ticket présidentiel, des scènes de pillages et de dégradation des biens publics avaient été comises, les 26, 27 et 28 juin dernier en guise de protestation contre les délestages. Ainsi, de nombreux édifices publics avaient été visés par les manifestants. Outre, les saccages de nombreuses agences de Senelec, celles des Impôts et Domaines de Guédiawaye et Mbour avaient fait l’objet de pillages. Déjà, le 23 juin, l’hôtel des Députés avait été réduit en cendre et tout le mobilier emporté. A cela s’est ajouté, les attaques contre les domiciles du député Abdoulaye Babou, des ministres Oumou Khaïry Guèye Seck et Serigne Mbacké Ndiaye et le viol de prostituées au restaurant-bar « Chez Iba » de Dieuppeul. La traque des supposés pilleurs, vandales et violeurs a donné lieu de nombreuses arrestations souvent enregistrées dans les rangs de la jeunesse de l’opposition. On annonce que dix présumés violeurs de « Chez Iba » ont été arrêtés par la Sûreté urbaine et placés sous mandat de dépôt. Ils attendent leur jugement. Tandis que la Division des investigations criminelles (Dic) a mis la main sur des « pilleurs » du domicile de Serigne Mbacké Ndiaye, porte-parole du chef de l’Etat. Ces derniers, parmi lesquels figure le fils de Pape Lô, ex-député du Parti socialiste, sont en garde à vue et attendent d’être présentés au parquet. De nombreux jeunes de l’Alliance pour la république (Apr) de Macky Sall et du Jëf-Jël figurent parmi les interpellés. Les partis concernés dénoncent un acharnement et subodorent un règlement de compte politique. Toutefois, ce qui est remarquable, c’est que l’opposition est en train de s’organiser pour assurer la défense de leurs militants interpellés. A Thiès, l’opposition a commis un avocat pour défendre un militant interpellé. A Malika, les responsables de l’Apr ont déjà dénoncé des actes de torture contre leurs camarades interpellés et comptent faire libérer leurs camarades « injustement arrêtés ». Gaston COLY , xalimasn.com



1.Posté par SIDATH le 06/07/2011 09:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

REGARDE CET IMBECILE TU DOIS AVOIR HONTE APRES AVOIR VU CETTE PHOTO

2.Posté par faye le 12/07/2011 14:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ce gay la c'est un goodjigéeennnnnnnnnnnnn il est impuissant salle con tu ose frapper une femme salopard un homme plus virile que toi moy tap sa khouryi ,kel honte pour les gendarmes et pour le senegal

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image



Hebergeur d'image