Leral.net | S'informer en temps réel



Extradition d'«El Chapo» vers les Etats-Unis, le Mexique donne son feu vert

Rédigé par ( La rédaction ) le 21 Mai 2016 à 20:11 | Lu 954 fois

Longtemps opposé à cette idée, le Mexique vient d’accepter d’extrader vers les Etats-Unis le fameux baron de la drogue « El Chapo » Guzman. Il avait été arrêté en janvier dernier, six mois après une rocambolesque évasion. Les autorités américaines ont finalement annoncé ce vendredi 20 mai l’extradition de Joaquin Guzman, vers les Etats-Unis. Le baron de la drogue a désormais trente jours pour faire appel.


Il aura fallu moins de cinq mois au Mexique pour rendre possible l’extradition d’« El Chapo ». En fait, cela n’a rien d’étonnant. Car il est devenu un prisonnier très encombrant pour le président Peña Nieto, depuis que ce narcotrafiquant l’a humilié l’an passé en s’échappant une nouvelle fois d'une prison de haute sécurité, rapporte Rfi sur son site internet.

Car ce n’est pas seulement un baron de la drogue que les autorités mexicaines entendent confier à la justice américaine, mais le roi de l’évasion. Par deux fois, « El Chapo » (le « trapu » comme l’ont surnommé les Mexicains) s’est échappé de manière rocambolesque des établissements de haute sécurité où il avait été enfermé.

En 2001, le narcotrafiquant quitte la prison de Puente Grande dans un chariot à linge. En 2005, le voici au centre pénitentiaire de l’Altiplano à 90 km de Mexico. Cette fois, il passe par les douches grâce à un tunnel construit sur mesure par ses complices : 1 500 mètres entièrement ventilés et éclairés qui conduisent à un chantier.

Le chef du cartel de Sinaloa dispose d’une fortune colossale lui permettant de corrompre certains des fonctionnaires chargés de sa surveillance. Au Texas il est poursuivi pour « délinquance organisée, possession d’armes, homicide et blanchiment d’argent ». En Californie, les juges le soupçonnent « d’importation et de possession de cocaïne en vue de la distribuer ».

Le ministère mexicain des Affaires étrangères assure avoir donné son feu vert à l’extradition après avoir reçu la garantie des Etats-Unis que la peine de mort ne serait pas requise à l’encontre de ce baron de la drogue. L’inconnue reste la date à laquelle il sera extradé. « El Chapo » Guzman a maintenant trente jours pour pour faire recours contre cette décision des autorités mexicaines. Ses avocats ont déjà affirmé qu’ils iraient jusqu’à la Cour suprême de Justice. Ce qui pourrait retarder d’un an au moins son extradition.