leral.net | S'informer en temps réel

Grand-Yoff: des habitants, victimes des inondations n'ont pas l'esprit à la fête

Victimes des fortes pluies qui sont tombées à Dakar la semaine dernière, de nombreux habitants de Grand-Yoff n'ont pas le cœur aux réjouissances ce lundi, jour de célébration de l’Aïd al-Fitr (Korité).


Rédigé par leral.net le Lundi 20 Août 2012 à 23:20 | | 1 commentaire(s)|

Grand-Yoff: des habitants, victimes des inondations n'ont pas l'esprit à la fête
Ceux qui ont presque tout perdu sont plutôt occupés à gérer les conséquences des inondations. C'est le cas de Elhadj Diop, quinquagénaire, aperçu sur le toit de son bâtiment, au milieu des débris de meubles, chaises, des tas d’habits et de valises.

Le geste de M. Diop a attiré les regards de nombreux fidèles musulmans à la fin de la prière des deux rakkas marquant la fin du mois de ramadan.

Cet habitant de la zone de la station d’évacuation des eaux de pluies de Grand-Yoff est l’un des premiers à subir de plein fouet la forte pluie qui ne lui a presque rien laissé.

''Tous ces débris et saleté autour de moi, c’est tout ce qui me reste après la dernière pluie. L’eau a tout détruit’’, martèle-t-il, l’air triste.

''On a perdu de l’argent, les marchandises de mon épouse qui est une maraîchère, et la ration alimentaire qui devait nous permettre de tenir des jours encore après le ramadan, tout est parti'', a souligné M. Diop

Pour célébrer la Korité, il va se limiter simplement à accomplir la prière des deux rakkas. Après quoi, il en a fini avec la fête.

''Je n’ai même pas assisté au sermon de l’imam. Ce qui me préoccupe c’est comment faire descendre toutes ces ordures qui rependent une odeur nauséabonde dans la maison et dans le voisinage’’, confie-t-il.

A l'image de Elhadj Diop, ils sont nombreux les habitants de Grand-Yoff à subir encore les conséquences des précipitions tombées la semaine dernière.

Malick Ndaw, dont la maison est attenante à la station, les ‘’séquelles’’ des dernières inondations se font ‘’toujours sentir’’ avec une fosse qui dégouline toujours.

‘’Chez moi, le rez-de-chaussée, où je logeais avec ma famille, est inhabitable maintenant. Toute ma famille est allée passer la fête aux Parcelles Assainies. Quand à moi, si je suis resté ici c’est pour surveiller nos bagages qui sont à l’air libre sur la terrasse’’, explique-t-il.

‘’C’est pourquoi tout le temps que j’étais à la mosquée, je ne pensais qu’à nos meubles et autre bagages, c’est tout ce qu’on a pu sauver ou récupérer, à temps’’, ajoute t-il, confiant qu'il lui arrive de rester 24 heures sans dormir.

APS



1.Posté par CHERIF AIDARA le 21/08/2012 12:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

chérif aidara le petit fils de cheikh sadibou aidara grand marabout
est la aujourdhui pour aider ce qui on besoin de lui pour tout les domaine
amour chance reussite travail mariage santé succés dans vos entreprises basé sur le saint coran incha allah kou gneuw sa adio fadiou
thi barké cheikhna cheikh sadibou thi barké yonentebi mouhamad salalahou aleyhi wa salam wa salatou wa salam hairou leumbiya badar ak ouhout
contact ;00221 77 921 57 39 MERCI

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image