leral.net | S'informer en temps réel

INONDATIONS DANS LA BANLIEUE : L’élan de sympathie du gouvernement à l’égard des sinistrés

Le Premier ministre, Cheikh Hadjibou Soumaré, accompagné d’une forte délégation, s’est rendu samedi 6 septembre 2008 à Dalifort, au cimetière de Thiaroye-Sur-Mer, au Km 14 sur la Nationale 1, à Tally Mame Diarra situé dans la zone de Diamageune-Sicap Mbao, à Guinaw-rail Nord, à Médina Gounass, au Marché Bou Bess, à Wakhinane Nimzatt, à Yoff Tongor pour s’enquérir de la situation des sinistrés et aussi voir l’état d’exécution des mesures prises. Le Premier ministre a demandé aux responsables du « Plan Jaxaay » de sécuriser les bassins de rétention dans les meilleurs délais.


Rédigé par leral.net le Lundi 8 Septembre 2008 à 04:18 | | 0 commentaire(s)|

INONDATIONS DANS LA BANLIEUE : L’élan de sympathie du gouvernement à l’égard des sinistrés
La mairie de Dalifort ceinturée par des flaques d’eau est la première étape de la visite samedi dernier du Premier ministre Cheikh Hadjibou Soumaré. Il était accompagné de Cheikh Tidiane Sy, ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur, Oumar Sarr, ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme, de la Construction, de l’Hygiène publique et de l’Assainissement, Samuel Sarr, ministre de l’Energie, Abdou Aziz Sow, ministre de l’Information, du Nepad, des Nouvelles technologies et chargé des Relations avec les Institutions.

A Dafilort, les techniciens ont fait savoir qu’il faut redimensionner la station de la Cité « Soleil » pour épargner ces populations des inondations. Ici, le chef du gouvernement leur a demandé de tout faire pour évacuer l’eau. Au Km 14 sur la Nationale1, le bassin situé en bordure de route n’est pas rempli. Il reçoit l’eau des tuyaux des pompes. L’impact de sa réalisation est visible. La Rn1 est dégagée à hauteur de l’installation de l’ouvrage d’évacuation des eaux. « Ce bassin seul peut régler l’évacuation des eaux sur le Rn1, ce qui manque, c’est un système d’assainissement à l’intérieur des quartiers », soutient Ibrahima Ndiaye, directeur général, de l’Agence autonome des travaux routiers, (Aatr).

Loin, sur une route secondaire couverte d’eaux troubles et de boue, les riverains expriment leurs complaintes. « Nos maisons sont inondées », lancent des femmes et de jeunes garçons. Le Premier ministre est resté attentif à leurs doléances en autorisant un jeune à lui faire l’économie de la situation dans ce coin. C’est d’ailleurs tout le sens de cette visite, comme l’a souligné le chef du gouvernement. « Je voudrais d’abord compatir avec les populations et leur dire que le président de la République est avec elles, comme les membres du gouvernement », s’est-il exprimé.

Après la Rn1, le convoi fait cap sur Tally Mame Diarra, dans le quartier Diamagueune-Fass Mbao. La voie qui éventre ce quartier est entrecoupée de mares. Les flaques s’étendent jusque dans les maisons situées de part et d’autre de Tally Mame Diarra.

Des sapeurs pompiers à l’œuvre

Le convoi freine devant une « mare ». Et les riverains accourent de partout pour se faire entendre. Le Premier ministre descend et fonce dans l’eau. En compagnie des autres ministres, il entre dans une maison envahie. L’acte va droit au cœur de ces femmes qui exprimaient, il y a peu, des complaintes dans le désordre. « Nous sommes comblées par cette visite. Vous pouviez ne pas venir. Cette visite témoigne votre sympathie aux populations victimes des inondations », ne cesse répéter, au milieu de la foule, la dame Adji Sène. On traverse une deuxième flaque d’eau et l’on s’arrête devant la 3e qui s’étend sur plusieurs centaines de mètres. Ici certains habitants ont abandonné leurs maisons. Toutes les voies secondaires qui donnent sur Tally Mame Diarra sont impraticables. On peut apercevoir des amas d’ordures hétéroclites derrière les habitats bordant les voies secondaires. Le Premier ministre fait escale à la 3e flaque et se rend sur les sites où est installée une pompe de grand débit des sapeurs pompiers. Ces derniers sont à l’œuvre. Leurs machines tournent 24H/24. Le lieutenant-colonel, Babacar Seck explique à chaque étape le fonctionnement du dispositif mis en place. Le gouvernement vient de renforcer leurs équipements. Près de 60 motopompes sont introduites pour accélérer le rythme d’évacuation des eaux, afin de soulager les sinistrés. Rappelons que la lutte contre les inondations est une sur-priorité du gouvernement. « Nous sommes venus ici conformément au souhait du chef de l’Etat pour s’enquérir de la situation. Nous lui rendrons compte », soutient le chef du gouvernement devant les populations qui exposent à chaque étape leurs doléances.

De Tally Mame Diarra, le convoi fait cap sur Pikine et traverse une haie de légumes et engage une « mare » près de la commune d’arrondissement de Guinaw-Rail et débouche sur la Rn1. A 14 heures, on arrive à Pikine, précisément dans le bas-fond de Djeddha Thiaroye Kaw. Ici aussi, les femmes et les jeunes, filles et garçons, sont venus exprimer leurs préoccupations.

Au bord du bassin de rétention, un lac à l’eau calme, un des riverains du nom de Djibril Diatta a témoigné sa reconnaissance au gouvernement. « Nous remercions le gouvernement pour la réalisation de ce bassin, pour tous les efforts fournis depuis le début des inondations. Nous voulons l’électrification et la sécurisation du bassin », a laissé entendre Djibril Diatta. Un autre homme plus âgé lui emboîte le pas. « Cette zone est un repère de bandits ».

La sécurisation des bassins en question

Leurs préoccupations sont prises en compte séance tenante. « Il ne suffit pas que l’entrepreneur soit sur place. Il faut sécuriser le bassin d’ici 15 jours », instruit le Premier ministre, qui s’est aussi rendu dans les bassins de Médina Gounass, Wakhinan Nimzatt. Celui du marché « Bou Bess » est clôturé. Il reste son électrification. Ces ouvrages bâtis sur des bas-fonds où étaient construites des maisons envahies en permanence ont permis de recueillir un volume important d’eau de pluies et mettant ainsi plusieurs habitats à l’abri des inondations. Ici, les populations ont exprimé avec plus d’intensité leurs doléances. « Ndox-mi na fi diogué » (Enlever ces eaux !), chante en chœur une foule composée de femmes, de jeunes filles, sous la houlette de quelques garçons.

Le convoi poursuit son chemin et fait un détour dans un bas-fond à Guédiawaye et tombe sur une « rivière ». La surface couverte par l’eau se déploie sur plusieurs centaines de mètres et le niveau de l’eau peut atteindre un mètre à certains endroits. Au loin, une voiture est à moitié couverte. La majeure partie des maisons est sous les eaux.

Le Premier ministre part de là en réitérant aux riverains la volonté du gouvernement de lutter contre les inondations, la visite qui a débuté à 11 heures prend fin à Yoff Tongor aux alentours de 17H 30, mais auparavant la délégation a fait escale au pont de la Patte d’Oie où se trouve un bassin.

Idrissa SANE Le Soleil






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image