leral.net | S'informer en temps réel

Journée internationale contre l'excision: Coumba Gawlo Seck invite les autorités africaines à plus de rigeur


Rédigé par leral.net le Lundi 8 Février 2016 à 11:12 | | 2 commentaire(s)|

Journée internationale contre l'excision: Coumba Gawlo Seck invite les autorités africaines à plus de rigeur
A l’occasion de la célébration de la journée internationale contre la pratique de l’excision ce weekend, Coumba Gawlo s'est joint à la communauté internationale pour tirer la sonnette d’alarme et réitérer son engagement à mener des campagnes de sensibilisation pour l’éradication de ce phénomène. Ce rituel persiste dans certains pays africains, notamment au Sénégal en dépit des lois existantes pour mettre fin à ces atrocités infligés aux femmes. En partenariat avec les organes du système des Nations Unies que sont l’UNFPA et l’UNICEF, la Diva à la voix d’or lance un grand appel en direction des populations, de la société civile, des chefs religieux, des acteurs culturels et des gouvernants Africains pour une union sacrée autour de l’urgence qu’il y’a à abandonner cette pratique aux conséquences désastreuses. Selon Coumba Gawlo, il y a un paradoxe autour de la lutte contre la pratique de l’excision. « La première déclaration de l’abandon de l’excision au Sénégal a été faite en 1997 et paradoxalement, 26 % des femmes souffrent encore des séquelles inhérentes aux mutilations génitales féminines. Au même moment, 13 % des filles excisées concernent la tranche d’âge comprise entre 0 et 14 ans », se désole la diva. Ainsi, elle invite les autorités africaines à prendre à bras le corps ce phénomène dangereux et demande à la communauté internationale de réviser les textes d’interdiction de l’excision. En mettant en application des mesures plus contraignantes en vue d’éradiquer définitivement ce fléau qui hypothèque l’épanouissement de la couche féminine en Afrique.
Saly Sagne (Stagiaire)






Hebergeur d'image