leral.net | S'informer en temps réel

Journées nationales de vaccination contre la poliomyélite, du 11 au 13 mai

La Plateforme art et culture a demandé à l’Etat de procéder à la reconnaissance des artistes et acteurs culturels comme des travailleurs régis par le Code du travail, a indiqué son porte-parole Oumar Sall, lors d’une conférence de presse, mercredi à Dakar.


Rédigé par leral.net le Mercredi 2 Mai 2012 à 19:46 | | 0 commentaire(s)|

Journées nationales de vaccination contre la poliomyélite, du 11 au 13 mai
‘’Le travail que nous faisons n’est pas reconnu par le Code du travail. Nous sommes des citoyens et le pays nous doit quelque chose’’, a-t-il déclaré. ‘’C’est compliquer, mais il faut le faire même s’il faut changer les textes, dans le cadre d’une dynamique nationale.’’

‘’Comment peut-on parler de protection sociale si je ne suis pas reconnu comme travailleur’’, s’est interrogé M. Sall. Il a souligné que la plateforme s’occupe de questions transversales qui interpellent la culture et qui ne peuvent pas être prises en charge de façon partielle par une discipline.

‘’L’Etat ne peut pas décider seul pour les arts et la culture. C’est révolu. Il faut une dynamique de concertation avec un interlocuteur crédible entre l’Etat et les artistes et organisations culturelles. C’est dans ce cadre que la plateforme a été mise en place’’, a-t-il rappelé.

Créée en 2009, la Plateforme art et culture a conçu un site web, qui sera lancé en juin prochain. Ainsi les adhérents peuvent-ils s’informer sur l’avancement du processus, s’exprimer sur les diverses problématiques et favoriser la solidarité entre professionnels des arts et de la culture.

‘’C’est une idée qui nous séduit. Cette plateforme répond à nos attentes et nous y avançons lentement, mais sûrement’’, a soutenu Daniel Gomez, vice-président de l’Association des métiers de la musique du Sénégal (AMS) qui pris part à la rencontre.

Etaient présents des représentants de certaines organisations telles que le Festival ‘’Kay Fecc’’ (viens danser), la Promotion des entreprises créatives et culturelles du Sénégal (PECCS), qui ont apprécié le projet.

La mission de la plateforme, a expliqué son porte-parole, est de développer, protéger et coordonner les activités des différentes structures laïques (associations, entreprises, artistes indépendants, etc.) à vocation artistique, socioculturelle, socio-éducatives, culturelle, sur le territoire sénégalais.


SOURCE:Aps






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image