leral.net | S'informer en temps réel

Kaolack : 10 ans de travaux forcés à 4 membres d’une bande de braqueurs


Rédigé par leral.net le Dimanche 22 Avril 2012 à 15:26 | | 0 commentaire(s)|

Kaolack : 10 ans de travaux forcés à 4 membres d’une bande de braqueurs
La huitième affaire inscrite au rôle de la cour d’Assises de Kaolack (centre) s’est achevée, samedi vers 21h, avec la condamnation à 10 ans de travaux forcés à quatre membres d’une bande de braqueurs à bord de véhicules 4X4 et l’acquittement au bénéfice du doute des six autres, a constaté l’APS.

Les accusés Ndiome Diouf, Aly Sow, Amadou Dia et Ousmane Sow ont été reconnus coupables d’association de malfaiteurs, vols commis la nuit en réunion avec usage d’armes, de violence et de véhicule, tentative d’assassinat et détention illégale d’arme à feu et condamnés chacun à 10 ans de travaux forcés et à payer solidairement 44.200.000 francs CFA de dommages et intérêts à sept de leurs victimes.

Les autres membres supposés de la bande de braqueurs (Gallo Ka, Gadiolé Sène, Fary Dia, Mbaye Ka, Mamadou Ka et Oulèye Sy) qui troublait entre 2007 et 2008 le sommeil d’habitants notamment de commerçants de diverses localités des régions de Kaolack et Fatick ont été acquittés au bénéfice du doute par le président Amadou Diouf et ses assesseurs.

Les accusés qui ont tous nié, à la barre, avoir participé aux multiples attaques qu’on leur reproche soutenant avoir avoué devant les gendarmes du fait des tortures exercées sur eux sont poursuivis pour des braquages avec usage de véhicules 4x4 volés notamment dans le parc du parti de feu Serigne Mamoune Niasse et chez une ressortissante allemande basée à Kahone Renate Kuchenreuter.

Ainsi, entre 2007 et 2008, des commerçants ciblés dans certains villages ont été visités nuitamment, molestés et dépouillés de leurs biens par cette redoutable bande qui a occasionné un préjudice de 31.450.000 francs rien qu’au nommé Ousmane Fall de Louba (Nganda, Kaffrine) et blessé le vigile de Total Gaz et le gardien de l’allemande.

Les gendarmes de la brigade de recherche de Kaolack qui ont reçu plusieurs informations sur des vos à mains armées perpétrés dans diverses localités ont été mis sur une piste fiable par un informateur.

Exploitant cette information, les gendarmes ont retrouvé sur la route de Gossas un des véhicules volés et la carte de recharge de crédit orange déjà utilisée et trouvée à l’intérieur a permis, avec la diligence de la Sonatel, d’identifier la puce utilisatrice et les différents numéros appelés.

Recherché et arrêté, le propriétaire du numéro s’avère être Ndiome Diouf qui a alors révélé faire partie de la bande de braqueurs avant d’expliquer leur modus operandi et de donner la liste de ses acolytes qui ont chacun participé à un ou plusieurs braquages.

Malgré les dénégations à la barre des accusés qui avaient, auparavant reconnus devant les gendarmes leurs forfaits, certaines parties civiles ont reconnu formellement leurs bourreaux, a soutenu l’avocat général Habib Aw, convaincu que les crimes reprochés à Ndiome Diouf et compagnie sont suffisamment établis.

M. Aw, pas convaincu de l’implication de Oulèye Sy, a demandé l’acquittement de la dame et requis la condamnation des autres à 10 ans de travaux forcés chacun. Place a alors été faite à la dizaine d’avocats qui ont tous plaidé l’acquittement de leurs clients respectifs y allant chacun de ses arguments juridiques et/ou de ses considérations humanitaires.

Toutefois, au terme d’une audience qui a duré de 10h à 21h, le président Amadou Diouf et ses assesseurs ont douté de l’implication de 6 supposés membres de la bande d’agresseurs et condamné à 10 ans de travaux forcés quatre autres.

APS






Hebergeur d'image