leral.net | S'informer en temps réel

Kolda - Mortalité des enseignants : Le phénomène inquiète

LERAL.NET - « En espace de 10 jours, 3 enseignants ont rendu l’âme à Kolda. Rien que pour la seule journée du jeudi 14 avril, deux enseignants ont été inhumés. Durant l’année scolaire 2009 2010, trente six enseignants (professeurs et instituteurs), sont morts dans des conditions parfois mystérieuses ou difficiles à élucider », dira Mbaré Anne, inspecteur régional de l’éducation de Kolda. Il l’a affirmé lors du comité régional de développement tenu ce vendredi à Kolda et présidé par le ministre de la Santé et de la Prévention Modou Diagne Fada.


Rédigé par leral.net le Lundi 18 Avril 2011 à 10:43 | | 2 commentaire(s)|

Kolda - Mortalité des enseignants : Le phénomène inquiète
Selon Mbaré Anne, le phénomène commence à inquiéter d’autant plus que la plupart des cas de décès surviennent dans des conditions mystérieuses et une fois leur évacuation vers les structures sanitaires le médecin traitant estime souvent que c’est trop tard. De quelles maladies ou malaises souffrent-ils ? L’on ne saurait le dire au juste.

Toutefois certains enseignants rencontrés pensent que c’est dû à différentes causes. Pour la première ils évoquent les difficultés auxquelles ils sont confrontés au quotidien. « Nous travaillons durement, sans repos et tous les jours », dira monsieur Oumar Mané servant dans une école élémentaire en brousse. Et ce dernier de poursuivre « beaucoup d’entre nous enseignants qui servent dans les villages, gérons des classes double flux ou multigrades. »

Comme pour dénoncer ce fait, un autre enseignant abonde dans le même sens en allant plus loin. « Ce n’est pas du tout normal, au moment où on trouve des suppléants dans les écoles de la commune, nous nous tenons des classes de 80 voire 100 élèves en milieu rural. », fustige-t-il. A cela s’ajoute l’endettement. « Nous enseignants allons très tôt mourir » martèlera Babacar Camara en service dans la localité depuis maintenant une dizaine d’années. Lui, explique cette raison du fait que les enseignants sont très endettés et que la plut part d’entre eux, appelés surtout corps émergents (volontaires, vacataires, maîtres et professeurs contractuels), ne vivent que de découverts.
Bocar Kandé



1.Posté par schwarzeraal le 18/04/2011 19:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

a qui la faute des classes de 80 á 100 eléves , pas l´etat. il fait son maximum et avec le rythme c des naissances aucune nation au monde ne peut supporter le cout de l´éducation.

2.Posté par saidou le 19/04/2011 05:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je crois bien que les décés n'ont rien á voir avec la profession ni la ville ni les conditions de travail car il y a des enseignants retraités chaque personne a ses jours sur terre une fois que Dieu l'appel il va partir c'est sûr que le taux de decés n'a rien á voir avec la ville de kolda qui est une ville superbe avec une population exemplaire.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image