leral.net | S'informer en temps réel

L’Islam et le terrorisme en question - Par Ahmed Khalifa Niasse


Rédigé par leral.net le Vendredi 23 Janvier 2015 à 13:52 | | 5 commentaire(s)|

L’Islam et le terrorisme en question - Par Ahmed Khalifa Niasse
La révélation faite au Prophète Mohamed (psl) boucle ses mille cinq cents ans avec ses mille cinq cents millions d’adeptes, les musulmans. La majorité des musulmans sont des Asiatiques. Essentiellement Indo-pakistanais, Malaisiens, Indonésiens, Bengalais. Et ils ont été conquis pacifiquement.

Le terrorisme est un sous-produit résultant de la création du nouvel Etat d’Israël, un ghetto à ciel ouvert. Après les pogroms dont celui de Varsovie.

Irgoun et Stern ont à leur palmarès l’explosion de l’hôtel Roi David de Jérusalem. C’était sous la colonisation britannique qui qualifia ces deux groupes juifs de terroristes.

Le chemin était, donc, tout indiqué pour les Palestiniens. Lesquels, avec le FPLP, se sont fait aider par l’Armée Rouge Japonaise qui leur a fourni des kamikazes pour perpétuer des opérations dont la plus célèbre concerne l’aéroport Lod en Israël.

Aujourd’hui l’Islam, qui n’a fait que prendre le train en marche, devient, à tort, la religion du terrorisme qui serait l’un des fondements du credo. Les amalgames orchestrés par Charlie Hebdo, donc les RG français, via des relais danois, ont fait le reste.

Il est vrai que le Verset 60 de la Sourate 8( Coran) parle de terroriser les ennemis de Dieu et de la Oummah. Il faut comprendre, ici, terroriser dans le sens de faire peur, dans le cadre de préparation militaire. Dans un conflit armé classique. Comme qui dirait aller au-delà de l’équilibre de la terreur. Faire changer la peur de camp. Le mot Jihad, lui, signifie purement et simplement effort de guerre.

Tout cela n’aurait été d’aucun intérêt n’eût été la malheureuse initiative française qui n’aura montrés certains Français que comme ils ont toujours été : des charlots. Entraînant dans leur sillage des Chefs d’Etats on ne peut plus musulmans :
• Macky Sall, dont le prénom signifie le Mecquois, qui est, de surcroit, Elhadj( ayant effectué le 5éme pilier de l’Islam)
• Ibrahim Boubacar Keita
• Mahamadou Issouphou
se sont vus dare-dare inviter à des Condoléances au Sommet. A une marche funèbre à la tête de laquelle ils retrouvaient avec les « grands de ce monde ». Cependant, sans les « géants » : Américain, Russe, Chinois et, peut-être Iranien. La supercherie est qu’on leur a fait un enfant dans le dos. Sous la forme de pancartes portant les fameuses caricatures. Aucun de ces Chefs d’Etats n’aurait suivi la marche si ces pancartes étaient en première ligne.

Cette malheureuse initiative est, peut-être, née dans le cerveau de la troisième « Première Concubine ». Lequel cerveau serait, sans doute, plus bas que de normal. A moins que ce ne soit l’inverse !

Mais, et c’est gravissime, cela a fait couler le sang d’innocents sur plusieurs continents. Faisant saccager des églises où le nom de Dieu était magnifié et sanctifié. Comme pour paraphraser le Coran, Sourate 40, Verset 22, n’eût été l’équilibrage des hommes, les uns par les autres, adviendrait un drame : la destruction des mosquées et des églises. Et d’autres lieux de culte.

L’EXCEPTION FRANCAISE

Il s’agit, à l’origine, de hordes barbares venant du nord de l’Europe pour détruire la civilisation romaine. Elles côtoyaient les populations celtiques venues des steppes d’Asie. Toutefois ce sont les Romains qui ont bâti les grandes cités. Lutèce, nom d’une baronne romaine, pour Paris. En souvenir de Pariji dans la péninsule italienne……

La France a l’habitude de perpétuer ses vieilles habitudes barbares en moyenne tous les trente ans. Pendant quatre siècles avec des guerres et des croisades.

Napoléon fit la campagne d’Egypte avant d’être stoppé à Waterloo et de subir de cuisantes défaites face au Tsar de Russie.

La France a mené deux guerres contre son voisin Allemand : 1914-1918, 1939-1945. L’Angleterre et l’Espagne ne sont pas en reste. Sans oublier l’Indochine, l’Algérie, Madagascar, Haïti……..In fine Libye, Azawad au Mali. Guerres pour se procurer des esclaves, guerres coloniales, guerre de Suez (canal) en Egypte. Même au plan intellectuel on évoque « le péril jaune ». Pour les Français « l’enfer c’est les autres ». Les Français sont contre les Arabes, les Bougnouls, les nègres, les bosches. Contre les Protestants (Edit de Nantes). Contre les juifs que le gouvernement de Vichy a déportés.

Alors que toutes les nations tendent vers l’arc-en-ciel, la France déclare la guerre à la seconde religion du pays : l’Islam. Sarkozy traite les musulmans arabes et noirs des banlieues de racaille.

Le duo Valls-Hollande déclare la guerre à l’Islam qu’il assimile au terrorisme.

Il arrive que les peuples tirent une fierté certaine d’une appellation qui tient à les mépriser. C’est ainsi qu’après avoir édifié le Mur d’Hadrien les Romains se mettaient à appeler les habitants du pays Brutos( brutes). Les Anglo-Saxons en ont fait une fierté pour devenir purement et simplement des British.

Aujourd’hui en France il y a clairement deux Républiques. Celle des Français bon teint d’une part et la république de la racaille de l’autre. Une Marseillaise pour les uns, une Bouillabaisse pour les autres qui pourrait commencer ainsi : « Enfants des émigrants l’heure de la résistance a sonné »

Les Américains l’ont clairement dit, et en Français : « La France n’a pas un problème de terrorisme. Son problème c’est de ne pas savoir intégrer ses minorités ». Pour ne pas dire sa nouvelle minorité musulmane. Contrairement à l’Allemagne. En la matière une ancienne colonie française, le Sénégal, peut donner des leçons de cohabitation interconfessionnelle à la France, l’ancienne métropole.

AHMED KHALIFA NIASSE






Hebergeur d'image