leral.net | S'informer en temps réel

L’expérience des Maisons citoyennes s’étend en Afrique (spécialiste)

L’expérience des Maison citoyennes est en train de faire tache d’huile en Afrique avec notamment son adoption par le Nigeria, a indiqué, mercredi à Saint-Louis, Yéro Sylla, secrétaire exécutif de la Société africaine d’éducation et formation pour le développement (SAFEFOD).


Rédigé par leral.net le Mercredi 16 Mai 2012 à 17:50 | | 0 commentaire(s)|

L’expérience des Maisons citoyennes s’étend en Afrique (spécialiste)
’’Les Maison citoyennes sont conçues comme des réseaux d’associations de la société civile et d’organisations de la concertation entre les acteurs de gouvernance locale’’, a dit M. Sylla, au cours d’un atelier de lancement du projet ‘’Pour une gouvernance publique transparente, participative et durable : mise en place des Maisons citoyennes dans les collectivités locales’’.

‘’L’Etat de Lagos s’est inspiré de notre expérience après une visite qui a été mise à profit pour leur expliquer les objectifs de notre initiative’’, a déclaré M. Sylla qui a précisé qu’il s’est déplacé au Nigeria pour une conférence axée sur ces espaces avec le soutien d’une fondation internationale.

’’Ces Maisons citoyennes ont pour objectif d’accompagner la décentralisation’’, a expliqué M. Sylla. Il a dit en avoir implanté pour le compte de huit communautés rurales dont Yéne, Ross-Béthio, Mérina Dakhar et Doddel.

Ces Maisons du citoyen viennent ’’compléter le chainon manquant de la décentralisation,’’, a dit le conférencier précisant qu’ ‘’à coté des maisons de l’Etat (gouvernance, préfecture), des collectivités locales (hôtels municipaux), il fallait des maisons pour les populations’’.

Selon lui, elles viennent aussi pour ’’pérenniser différentes expériences dans la mise en place de cadres de concertation autour des questions de participation, de transparence, d’efficacité et de reddition des comptes dans la gestion des collectivités locales’’.

A ce propos, il a appelé les populations à s’en approprier pour en faire un outil de contrôle de la gestion des collectivités locales surtout dans un environnement où la bonne gouvernance demeure une exigence.

’’Ce projet, a-t-il ajouté, figure dans les conclusions de la Commission dédiée au cadre d’expression de la citoyenneté participative lors des Assises nationales qui en ont fait une recommandation’’.

Le directeur de l’Agence régionale de développement (ARD) de Thiès Chérif Diagne a dit son plaisir de participer à cet atelier des Maisons citoyennes qui visent à appuyer la décentralisation et vont ainsi dans le sens de la bonne gouvernance.

Quant à Daour Touré, représentant de l’Union européenne, qui a financé ce projet à hauteur de 130 millions de francs sur deux ans, il a mis l’accent sur la collaboration entretenue avec les collectivités locales dans le domaine de la décentralisation.

Il a promis une réunion à mi-parcours, pour une évaluation des réalisations à la lumière des objectifs assignés au projet. Ceux-ci tournent autour de l’implication des populations dans la gestion des collectivités locales concernées et à la bonne gouvernance.



SOURCE:P.-S.
AMD/AD






Hebergeur d'image