leral.net | S'informer en temps réel

LINGUERE : 15 Mois sans salaire, les gardiens des établissements scolaires expriment leur raz le bol.

Les gardiens des collèges et lycées du département de Linguère sont très remontés contre les autorités du conseil régional de Louga. Pour cause, ces travailleurs, pour la plupart des pères de famille, qui ne cessent de faire des veillées nocturnes pour assurer la sécurité de ces écoles courent toujours derrière 15 mois de salaire.


Rédigé par leral.net le Samedi 26 Mai 2012 à 13:50 | | 0 commentaire(s)|

LINGUERE : 15 Mois sans salaire, les gardiens des établissements scolaires expriment leur raz le bol.
Pour Mamadou Mbengue Thioye gardien au lycée Alboury NDIAYE de Linguère, depuis les premiers mois de l’année 2011 ils n’ont reçu aucun rond. « La situation est plus que déplorable, parfois on nous dit que c’est au niveau du président Samba Khary Cissé, dès fois ils nous parlent de signature ; nous ne voulons plus entendre ces dilatoires, nous demandons notre argent » a-t-il précisé. Son collègue Baye Cheikh Ly qui officie au Centre d’Enseignement Technique et de Formation Professionnel (CETEF) lui emboite le pas et qualifie cette attitude des élus locaux comme un manque de considération. « Ils nous ont fait travailler ils doivent nous payer » arguera t-il.

Interrogé sur cette affaire, Ousmane Diallo, le coordonnateur régional des vigils, déclare que le conseil régional leur doit seulement 9 mois de salaire. Il n’a pas manqué de préciser qu’au début du mois de janvier 2012 une circulaire a été adressée aux chefs d’établissements concernés pour qu’ils puissent prendre toutes leurs dispositions afin d’assurer le paiement des gardiens. Toujours selon le responsable moral des gardiens, les autorités ont engagé ces derniers temps 3mois de salaire au niveau du trésor public avant d’inviter ses collègues de faire encore preuve de patience. Des avances sur salaire que les « travailleurs de nuit » ne veulent plus entendre et réclament le paiement intégral de leur dû.

Aujourd’hui en tout cas ils continuent à crier sur tous les toits et menacent de se faire entendre dans les prochains jours s’ils ne rentrent pas dans leurs fonds.



SOURCE:M.Mangane (Djoloffactu.com)






Hebergeur d'image