leral.net | S'informer en temps réel

LUTTE CONTRE L'EXODE DES POPULATIONS ET LA DEPERDITION DES JEUNES A SEDHIOU L'USAIDF injecte 97 millions dans la production et la commercialisation du sésame.

La région de Sédhiou fait partie des collectivités les plus pauvres à ce jour du Sénégal. La précarité sociale demeure préoccupante dans certaines zones très enclavées et distantes de la capitale régionale de plusieurs dizaines de kilomètres. Cette situation reste accentuée, par l'absence dans la quasi-totalité de la région, de projets porteurs de développement et d'initiatives d'activités génératrices de revenus pour ce qui s'agit des femmes et des jeunes. L'incidence directe reste le problème de l'autosuffisance alimentaire.


Rédigé par leral.net le Mercredi 30 Mars 2011 à 20:59 | | 1 commentaire(s)|

Cette cartographie socio-économique de la région pas très reluisante a poussé la plupart des populations de la tranche d'âge 16 à 35 ans à s'entasser dans les villes ou d'opter pour l'aventure incertaine de l'émigration clandestine. Pour tenter d'apporter un frein certain à la volonté inéluctable des jeunes de partir à l'étranger, l'USAIDF qui constitue une structure d'assistance des populations contre la pauvreté, a décidé d'injecter 97 millions dans la seconde phase de son programme de lutte contre la pauvreté par la promotion, l'appui et le suivi de la commercialisation du sésame dans plusieurs villages de la communautés rurale de Djirédji.

Le projet vise à occuper près de 1170 femmes et jeunes regroupés en 200 associations et qui se chargeront de la production en grande échelle. Les volets capacitation et équipement des producteurs et le suivi et l'encadrement de la commercialisation du sésame dont les retombées seront injectées dans la lutte contre la pauvreté, constituent les axes prioritaires de USAIDF basé dans le village de Médina Souané dans le Boudhié.

« Le projet d'appui à la production et la commercialisation du sésame, après avoir exécuté sa première phase qui était consacrée à la capacitation des producteurs, nous permettra dans cette seconde phase de lutter contre la pauvreté en encourageant la filière sésame. Les jeunes y compris les élèves s'organisent pour produire une certaine quantité de sésame pendant les vacances pour faire face au besoins financiers de l'année scolaire », a expliqué Mama Souané, président de l'association de lutte contre l'exode rural et bénéficiaire du projet.

Selon Abdou Fall, représentant de USAIDF au Sénégal, ces fonds qui viennent du peuple américain et destinés à la lutte contre la pauvreté, constituent ceux qui sont injectés pour la phase d'investissement après la première phase de 40 millions qui était prévus pour la capacitation des producteurs. Il a par ailleurs annoncé que plusieurs investissements sont déjà exécutés dans la première phase comme la construction de barrage et de digue anti-sel, la restauration de certains sols, l’appui en vivres, la construction de 21 puits maraichers, entre autres actions.

Lamine Bâ

(Correspondant à Sédhiou)



1.Posté par baye sene le 31/03/2011 00:47 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je pense que c'est une bonne iniciative pour l'occupation des jeunes dans leur village.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image