La défense de Breivik veut lui éviter l'asile psychiatrique

Rédigé le Samedi 23 Juin 2012 à 10:28 | Lu 70279 fois | 1 commentaire(s)

Au dernier jour du procès de l'extrémiste norvégien, jugé pour la mort de 77 personnes l'an dernier, ses avocats ont insisté pour qu'il soit reconnu sain d'esprit et donc pénalement responsable.



La défense de Breivik veut lui éviter l'asile psychiatrique
Dernier acte du procès Breivik, au tribunal d'Oslo. Au lendemain du réquisitoire du parquet norvégien, qui a demandé un internement psychiatrique de l'extrémiste, c'était le tour, vendredi, de la plaidoirie de la défense. Celle-ci a insisté, sans grande illusion, pour qu'Anders Behring Breivik soit reconnu sain d'esprit, et donc pénalement responsable. Objectif: éviter au Norvégien, jugé pour la mort de 77 personnes l'année dernière, d'être interné dans un asile psychiatrique. La défense a terminé sa plaidoirie en demandant la peine de prison «la plus clémente possible».

L'avocat de Breivik, Geir Lippestad, a reconnu qu'espérer un acquittement était irréaliste, mais néanmoins «incontournable», dans la mesure où Anders Breivik plaide non coupable, tout en reconnaissant avoir perpétré les attaques du 22 juillet 2011. Ce jour-là, Breivik avait ouvert le feu sur des jeunes travaillistes réunis en camp d'été sur l'île d'Utoeya, faisant 69 morts, des adolescents pour la plupart. Juste auparavant, il avait fait exploser une bombe près du siège du gouvernement à Oslo, tuant huit autres personnes.

Au début de son procès, Anders Breivik avait dit avoir agi pour protéger la Norvège contre le multiculturalisme et «l'invasion musulmane», invoquant le «principe de nécessité» qui autoriserait, dans certaines circonstances exceptionnelles, un individu à en tuer d'autres. Même si cela le promet à une longue peine de prison, l'extrémiste de 33 ans tient à être déclaré sain d'esprit pour ne pas voir son idéologie invalidée par une pathologie mentale. Considérant qu'un internement psychiatrique serait «pire que la mort», le tueur a affirmé aux juges le mois dernier qu'il ne ferait pas appel s'il obtenait gain de cause sur ce point.

Lors de sa plaidoirie vendredi matin, Geir Lippestad a fait remarquer que «la psychiatrie médico-légale est une science qui peut être inexacte», rejetant les conclusions d'une expertise psychiatrique attribuant à son client des «idées délirantes» et un goût pour la violence. «Si on regarde son enfance, on ne relève aucun signe qu'il a été violent», a souligné l'avocat. Le jeu de rôles World of Warcraft auquel s'adonnait Breivik n'est pas un jeu violent, a-t-il ajouté.

Breivik demande l'acquittement
Selon l'avocat, lors des attaques d'Oslo et d'Utoeya, Anders Breivik aurait déchaîné «un enfer de violence», non pas parce qu'il aimait la violence, mais par «conviction idéologique». Et de relever le choix des cibles, très politiques: «Il aurait pu choisir Oslo City (un grand centre commercial), Karl Johan (la principale artère d'Oslo), si l'idée était de tuer le plus grand nombre possible. Ce n'est pas la violence qui est la mère de ses actes, c'est son extrémisme politique».

Après la plaidoirie de son avocat, l'accusé a prononcé une déclaration finale au cours de laquelle il a demandé son acquittement, disant avoir «agi pour protéger son pays», et avoir commis les attentats de juillet 2011 pour protéger les «Norvégiens de souche» contre l'islam et le multiculturalisme. «Je ne peux pas reconnaître ma culpabilité. J''ai lutté pour mon peuple, ma culture et mon pays», a affirmé Breivik.

Dans son discours idéologique d'environ trois-quarts d'heure, Anders Breivik a notamment évoqué Sex and the City et les artistes norvégiens issus de l'immigration participant à l'Eurovision pour déplorer la «libération sexuelle» qui menace la famille traditionnelle, et la montée du multiculturalisme. «L'Histoire montrera que vous jugez un homme qui tentait d'arrêter le mal et qui a perpétré une petite barbarie pour arrêter une plus grande barbarie», a-t-il lancé aux cinq magistrats en guise de conclusion. Après ce discours d'Anders Breivik, plusieurs dizaines de membres du public, familles des victimes et rescapés du massacre ont quitté le tribunal.

S'il est reconnu pénalement irresponsable, Anders Breivik risque l'internement psychiatrique, potentiellement à vie. Responsable, il encourt 21 ans de prison, une peine qui pourrait être prolongée tant qu'il sera jugé dangereux. Le jugement a été mis en délibéré. Verdict des juges le 24 août.

Par Fabien Soyez



1.Posté par Jacques Decelles le 23/06/2012 14:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce type est très dérangeant pour l'ensemble de la population il doit payé pour ce qu'il à fait ya pas de doute., En ce qui conserne la pratique du nazisisme sa devrait être pris plus au sérieux voir même une lois jurisprudance dans certain pays à cette effet, Toute cette violence gratuite
qui est plus souvent qu'autrement controller par des individus qui se dise mal aimés et incompris pour finir dans la haine et surtouts cultivé cette haine enver contre tous.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site

SUNURADIO TV VIA LERAL


TELEVISIONS & RADIO SENEGAL