leral.net | S'informer en temps réel

Le « cri de détresse » des étudiants de l’Université Virtuelle du Sénégal

Cet article vient en soutien au « CRI DE CŒUR » des étudiants de l’Université Virtuelle du Sénégal (UVS) qui sont en train de se mobiliser dans réseaux sociaux, dans le but de décrier la médiocrité du dispositif qui leur est proposé pour la poursuite de leur cursus universitaire.


Rédigé par leral.net le Mercredi 1 Juillet 2015 à 09:29 | | 7 commentaire(s)|

Le « cri de détresse » des étudiants de l’Université Virtuelle du Sénégal
L’utilisation d’Internet à des fins d’enseignement sous de multiples formes se développe actuellement dans tous les secteurs de l’éducation et particulièrement dans le monde universitaire. Cette nouvelle modalité d’enseignement offre des avantages indiscutables si au préalable certains facteurs sont maîtrisés.

Cette utilisation massive d’Internet dans l’enseignement à distance n’est pas étrangère à son accès dans tous les recoins du Sénégal. Dans notre pays, même si cette impression repose sur des données plus subjectives, de nombreuses universités et écoles supérieures mettent en place des formations utilisant le réseau Internet à des fins pédagogiques.
Le terme elearning est utilisé pour désigner l’utilisation d’Internet dans le cadre d’une formation. L’engouement et la relative nouveauté du elearning dans le système éducatif sénégalais font resurgir de nombreuses questions dont la plus importante est sans doute l’efficacité. Il est donc difficile d’estimer l’efficacité du elearning sans apporter quelques précisions préalables notamment sur sa définition et son utilisation au Sénégal.

Le terme d’elearning est extrêmement récent puisqu’il ne se rencontre que depuis 2 ou trois ans environ dans les articles du domaine des technologies de l’information dédiées à l’enseignement. Son adoption fulgurante au Sénégal est liée à de nombreux facteurs et antécédents clairement identifiables. On peut citer entre autre : la faible capacité d’accueil de nos universités, les effectifs pléthoriques des nouveaux bacheliers, l’insuffisance des ressources allouées à l’enseignement supérieur universitaire, les perturbations récurrentes du système éducatif. Ce qui fait dès 2006 la première plateforme d’enseignement à distance au Sénégal, http://sen-exercice.com/, proposait un accompagnement gratuit à toute personne désirant suivre des cours en ligne.

Après les assises de l’éducation en 2012, l’Etat s’est engagé à mettre en place une plateforme d’enseignement à distance. Cette plateforme de l’Etat appelée UVS n’est qu’une réplique du site http://sen-exercice.com/, qu’ils ont rajouté un facteur nouveau, la restriction d’accès. C’est pour dire qu’ils ont mis en place une plateforme d’enseignement universitaire à distance sans impliquer les acteurs locaux du elearning et sans faire de projection sur l’efficacité ou non du dispositif.

La question de l’efficacité de la plateforme de l’UVS implique de s’intéresser à la spécificité de l’enseignement à distance mais également à la complexité des mécanismes d’encadrement et d’accompagnement, utilisés. En effet, il est impératif que l’étudiant qui suit un enseignement elearning soit capable de mettre en œuvre de multiples compétences, notamment la maîtrise des logiciels de base en informatique mais aussi la maîtrise des techniques de recherche d’information sur internet. De même il doit impérativement participer à des formations d’accompagnement pour le renforcement de capacité en terme d’organisation du travail.

Ces compétences méritent d’être évaluées et des mesures d’accompagnement relatives à ces compétences doivent être proposées à tout nouveau bachelier orienté à l’UVS. De même, il faut des mesures d’accompagnement pour les professeurs et les tuteurs. Il faut les aider à définir la pédagogie à adopter car dans toutes les formations elearning, tout dépend encore une fois de la pédagogie adoptée.

En ce qui concerne l’évaluation des compétences afin d’apprécier l’efficacité, il est impossible d’évaluer toutes les compétences acquises dans une formation quelles que soient ses modalités. Donc pour avoir une idée de l’efficacité de la plateforme de l’UVS des critères simples permettent de mesurer, si la qualité peut être remise en question ou non. Dans le cadre de l’enseignement universitaire, les évaluations aux examens de même que les tests d’aptitudes sur une ou plusieurs compétences précises permettent facilement d’avoir une idée claire et nette de l’efficacité des cursus proposés par la plateforme.

Enfin, il est important également de lancer une étude de recherche comparative entre l’enseignement à distance proposée par la plateforme de l’UVS et l’enseignement direct, assisté (« le face à face »), proposé par nos universités en se basant sur des indicateurs objectifs ; le taux d’abandon, la progression des étudiants par catégorie, les résultats globaux.






Hebergeur d'image