leral.net | S'informer en temps réel

Le nom de Dieu apparait sur un pilier d’une maison en construction après le coffrage

Dans le chantier d’un malien d’origine libanaise en construction tout juste après l’INRSP à gauche en partant en direction de l’hippodrome de Bamako, cet événement qui semble anodin peut donner à penser. Les manœuvres, après avoir coulé le béton d’un pied de la maison, se sont rendus compte de l’apparition d’une écriture. Seul le patron qui est arabisé a pu lire : « ALAHOUH ».


Rédigé par leral.net le Samedi 3 Décembre 2011 à 09:07 | | 0 commentaire(s)|

Le nom de Dieu apparait sur un pilier d’une maison en construction après le coffrage
Oui c’est bien une écriture arabe qui évoque le nom d’ALLAH. Tout le monde s’est alors interrogé sur le miracle qui a pu produire cet effet. Après avis pris des habitués et non moins spécialistes en construction qui travaillent sur le chantier, il apparait que personne n’a fait express pour fabriquer cette écriture qui évoque le nom d’Allah. Des manœuvre travaillant sur ledit bâtiment ont dit n’avoir jamais fait une école arabe à plus forte raison savoir lire et écrire le coran. Le seul arabisant parmi ces manœuvres reste un jeune homme de 20 ans environ du nom d’Adama Kodio.

Ce dernier affirme avoir étudié l’arabe jusqu’en 8ème année. Il a lu l’écriture et a dit qu’elle est bien claire et invoque le nom d’Allah le tout puissant et miséricordieux. Ensuite celui-là même qui a fait le coffrage nous a dit qu’il n’y avait aucune disposition planifiée avant le travail pour que cette écriture apparaisse. Et, a-t-il ajouté : « c’est moi-même qui ai enlevé les planches ». Sur le chantier, les manœuvres semblaient accorder peu de valeur à un tel signe.

Le nom d’Allah apparu de cette façon peut passer inaperçu pour celui qui accorde peu d’importance aux surprises que la nature a toujours réservées pour un rappel et la manifestation de Dieu. Mais pour ces gens qui sont versés dans la pensée islamique, cette écriture vaut la peine d’être méditée. Quelques individus continuent d’aller sur le lieu pour assouvir leur curiosité. C’est pour dire que des révélations vont toujours exister dans la nature. Assane Mohamed El Aly, le propriétaire du chantier, s’est dit surpris quand il a vu et lu l’écriture. Selon lui, son chantier a commencé depuis juillet et il veut en faire un magasin. Les sceptiques, les curieux peuvent s’y rendre !






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image