leral.net | S'informer en temps réel

Le sable au plomb « contamine » les relations des Sénégalais

A Mont-Rolland, une petite ville du Nord du Sénégal, du sable contaminé au plomb met la population en émoi. Craignant pour la survie des siens, elle exhorte le gouvernement, depuis plusieurs semaines, à procéder au transfert du sable contaminé. Sable qui avait causé la mort d’une vingtaine d’enfants en 2008. Au Sénégal, les priorités gouvernementales ne semblent pas être du domaine de la santé publique…


Rédigé par leral.net le Jeudi 9 Septembre 2010 à 00:40 | | 1 commentaire(s)|

Le sable au plomb « contamine » les relations des Sénégalais
L’ultimatum de la population court jusqu’au lundi 13 septembre. Passée cette date, les habitants du village de Mont-Rolland, au Nord du Sénégal, pourraient bien se faire justice eux-mêmes. Point de violence ici… ils se contenteraient de débarrasser leur village et de faire place nette. Le sable c
plomb, sable, Sénégal, pollution, santé, nappe phréatique, batterie, déchets
Les faits remontent à l’année 2008. Les quelque 2 000m3 de sable contaminé qui jonchaient le sol du quartier Ngagne Diaw de la commune de Thiaroye, dans la banlieue de Dakar, avaient provoqué une véritable hécatombe. Non seulement une vingtaine d’enfants avait trouvé la mort, mais la santé de nombreux adultes s’était altérée. Sans compter que le plomb avait aussi contaminé les sols et les nappes phréatiques. Ce plomb, métal lourd extrêmement persistant et nocif, provenait du recyclage de batteries de véhicules duquel il était extrait puis revendu aux Indiens.

Les boniments du gouvernement

Déblayé d’une ville… et tracté dans une autre, ou l’art de déplacer le problème sans y remédier ! Le ministère de l’Environnement sénégalais avait pourtant instamment missionné plusieurs jeunes pour mettre le sable dans des sacs et le transférer… ailleurs ! C’est d’ailleurs le 27 juillet dernier que le ministre, Djibo Kâ, avait assuré la population locale qu’il ferait procéder à l’enlèvement complet et définitif des déchets toxiques en moins de… 24 heures ! Certes, le temps est une notion toute relative, mais tout de même ! Depuis ces promesses non tenues, les habitants se sont regroupés et organisent des marches de protestation. Le président de la communauté rurale a même réclamé, devant tant d’indifférence, la démission du ministre, pointant du doigt « un mensonge d’Etat ». En vain.

Entreposé au Centre d’enfouissement technique, à l’air libre, le sable contaminé se trouve donc à la merci des éléments, d’autant que de fortes précipitations se sont abattues sur la région. Joint par l’AFP, le directeur adjoint du ministère a tenu à rappeler « que la population doit faire confiance à l’action du ministère dont le but n’est pas de tuer des gens ». Nul doute que les habitants doivent être rassurés !

Albane Wurtz http://www.developpementdurable.com/



1.Posté par Besse le 09/09/2010 15:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A vous qui avez écrit cet articl : Primo Mont-rolland n'est pas une ville et deuxio, il se trouve dans la région de THIES. Et à ce que je sache, Thiès n'est pas au Nord du Sénégal.
YEERNI MBEUY NDUT !!

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image



Hebergeur d'image