leral.net | S'informer en temps réel

Les Lions Clubs, une organisation maçonnique ? "Nous sommes victimes de notre image", affirme Blaise Diadhiou

Les Lions Clubs sont victimes d’une très mauvaise image au Sénégal. Le constat a été fait, samedi dernier, par Blaise Diadhiou, le 1er vice-gouverneur de la zone Afrique de l’Ouest de ladite association caritative qui célèbre son centenaire.


Rédigé par leral.net le Lundi 20 Octobre 2014 à 16:20 | | 6 commentaire(s)|

Les Lions Clubs, une organisation maçonnique ? "Nous sommes victimes de notre image", affirme Blaise Diadhiou
Les Lions club international fêtent leur centenaire. Dans le cadre de ces célébrations, la branche Afrique de l’Ouest de l’association caritative a tenu une réunion, samedi dernier, pour procéder à l’inventaire de ses actions. Ainsi, le 1er vice-gouverneur district 403 A1, le Sénégalais Blaise Diadhiou, s’est réjoui des actes posés par l’association dans les domaines de la santé, de l’éducation, de l’environnement, entre autres. Au chapitre des réalisations, il se félicite de la mise en place d’un centre de coronarographie, de l’édification d’une salle de soins pour diabétiques à l’hôpital Abass Ndao, de la réhabilitation du dispensaire ophtalmologique des Parcelles assainies, de la construction de salles de classe… Sans compter, en perspective, la construction du centre des Grands brûlés Marcellin Edjo.

Malgré toutes ces réalisations, les Lions font face à une sérieuse difficulté qui plombe leurs initiatives. Selon M. Diadhiou, les Lions Club sont victimes de leur image. « Contrairement aux autres pays, la situation est un peu compliquée sociologiquement au Sénégal ».

On ne nous accompagne pas comme il se doit, car on nous traite de ce que nous ne sommes pas », fustige le 1er vice-gouverneur. En réalité, le responsable se désole que les « Lions » soient traités de « francs-maçons » et de « sectes ». Or, fait-il remarquer, « nous n’avons comme idéal que de servir les populations, au même titre que les politiques ».

« Contrairement aux politiques, nous ne nous servons pas de la population. Donc, je ne comprends pas pourquoi, nous, on nous diabolise et eux, on les idéalise », se demande M. Diadhiou. Dans la même veine, Mme Arame Ndiaye fait remarquer que cette image porte un sacré coup à l’association. « On aurait pu être beaucoup plus nombreux pour mener davantage d’actions. Mais, il arrive que notre image soit un frein, surtout par rapport à l’adhésion », fustige la dame voilée qui rejette les stéréotypes. « Nous ne sommes liés que par un seul objectif qui est celui de servir les nécessiteux. Peu importe la croyance des uns et des autres », a-t-elle ajouté. Quoi qu’il en soit, au regard de ce diagnostic, les Lions Clubs du Sénégal entendent corriger « cette faiblesse » pour mener à bien leurs actions.

Avec EnQuête






Hebergeur d'image