leral.net | S'informer en temps réel

Mon indignation face à la discrimination sociale


Rédigé par leral.net le Vendredi 27 Avril 2012 à 14:39 | | 0 commentaire(s)|

Mon indignation face à la discrimination sociale
Il existe deux écoles pour les sourds à Dakar, la capitale du Sénégal dont l’une se nomme “Centre verbo-Tonal” qui est l’établissement où on enseigne aux élèves sourds l’oral et l’écriture, et l’autre est “École Ephaphata” qui est le lieu d’établissement où on enseigne aux sourds la langue, des signes américains et l’écriture. Ils prennent des cours de CI jusqu’au CM2 et ensuite ils poursuivent les formations de base : Couture, taille, menuiserie, la céramique, etc.

Néanmoins, il faut savoir qu’à ce jour, il n’y a pas d’établissements spécialisés pour les sourds dans le cycle secondaire (Lycée et collège) à cause du manque de la solidarité et des pays sous-développés.



L’association nationale des sourds du Sénégal a essayé d’envoyer plusieurs fois des lettres aux deux anciens présidents “Abdou Diouf et Abdoulaye Wade”, maires et députes depuis 1990, pour réclamer des droits de l’humain pour les sourds. Mais, elle n’a jamais eu de réponses. Ce n’est pas normal !!!



Aujourd’hui, on a un nouveau président Macky Sall. On va voir s’il pourra aider des sourds parce que c’est vraiment dur et pénible.

Au Sénégal, ils souffrent beaucoup parce que le gouvernement ne pense pas à les aider pour les services spécialises (aide sociale, diminution des tarifs de bus, de médicaments, les sous-titres de TV informations, etc.) 



Aussi on voit que dans les pays sous-développés, beaucoup de sourds analphabètes et faibles d'éducation ont leur vie très misérable et dure : manque de moyens financiers pour nourrir et aider leurs enfants, manque d’aide familiale (oncles, tantes, cousins etc..) quand leurs parents décèdent, etc.

Les sourds veulent également poursuivre leurs études jusqu’à l’université quel que soit leur âge. On a aussi besoin des cours de conduite automobile adaptés aux sourds. Si des enfants sourds perdent leurs parents, comment se fera la prise en charge familiale ? Ce n’est pas comme en Europe où l’on a accès à la gratuité des médicaments et aux hôpitaux.

Aujourd'hui, les sourds veulent réclamer les droits de l’égalité comme les sourds d’Europe ou d’Amériques du Nord: L’éducation lycéenne et universitaire, les interprètes de langues de signes, les sous-titres français de TV, l’auto-école, le travail, la facilité de la vie familiale, l’aide sociale, les réductions des prix des maisons et des loyers, etc.

Et ce constat est avalable pour tous les handicapés du Sénégal

Non à la discrimination !

 Oui aux droits de l'homme !

Aida Diop

dadadiop@hotmail.com






Hebergeur d'image