leral.net | S'informer en temps réel

Ndiassane s’engage dans la lutte anti-tabac, selon un proche du khalife

La communauté rurale de Ndiassane (Thiès) s’est engagée dans la lutte contre le tabac en décidant de mettre à profit la rencontre religieuse annuelle organisée dans la localité pour permettre à la Ligue sénégalaise contre le tabac (LISTAB) de dérouler des activités de sensibilisation sur les méfaits du tabac.


Rédigé par leral.net le Lundi 30 Avril 2012 à 03:18 | | 0 commentaire(s)|

Ndiassane s’engage dans la lutte anti-tabac, selon un proche du khalife
Pour le fils aîné du khalife, Mouhamed Kounta qui a reçu samedi une délégation de la LISTAB au nom de son père, le Gamou de Ndiassane (commémoration du baptême du prophète Mohamed, PSL), peut être un bon relais dans cette campagne parce qu’il devient un carrefour sous régional avec la venue de Maliens, de Burkinabés, de Guinéens.

‘’C’est une bonne cible pour la ligue qui peut toucher un nombre important de populations à travers l’installation d’un stand pour sensibiliser les communautés’’, a-t-il dit au terme d’une projection sur les méfaits du tabac, faite devant quelques disciples.

Se disant "impressionné" par la qualité de l’exposé, le représentant du khalife a estimé que la ligue était venue au bon moment et au bon endroit parce que Ndiassane est la capitale de la Khadriya, l’une des premières confréries musulmanes qui date du 11ème siècle.

Mais, Mohamed Kounta a rappelé que l’un des symboles de cette confrérie est la pipe que les dignitaires utilisaient pour consommer le tabac. ‘’Il y a eu des évolutions parce qu’on estimait que tout ce qui n’est pas interdit par l’Islam est permis. Cela a constitué le soubassement de l’utilisation du tabac’’, a-t-il expliqué.

‘’Aujourd’hui, a-t-il souligné, il y a une réalité par rapport à l’effet néfaste du tabac et on ne doit pas le prendre uniquement sous l’angle religieux, mais sur les plans scientifique, économique et social ou au niveau des droits humains.’’

Les responsables de la LISTAB et le représentant du khalife ont échangé et partagé les mêmes points de vue. ‘’C’est une occasion pour Ndiassane de participer à cette campagne lutte contre le tabac et il y a des arguments très scientifiques pour dire non au tabac’’, a estimé M. Kounta.

Il a indiqué que les personnalités de sa communauté religieuse peuvent servir dans cette mobilisation sociale. Il y a eu un échantillon très représentatif des populations de Ndiassane. Ce sera l’objet de débats dans d’autres rencontres.

Le fils aîné du khalife de Ndiassane a souhaité que le suivi de cette visite soit fait pour permettre de poser des actes très concrets à travers les écoles, les lieux publics avant d’engager des actions répressives souvent vouées à l’échec.

Professeur de psychopédagogie à la Faculté des sciences de l’éducation et de la formation (FASTEF), Mouhamed Kounta s’est dit convaincu que les gens doivent arrêter de fumer, surtout les jeunes. Un argumentaire religieux, économique et sanitaire peuvent être utilisés pour lutter contre le tabagisme.

M. Kounta a estimé qu’il fallait commencer à la base avec l’introduction de modules dans les programmes de formation des enseignants aussi bien à la FASTEF que dans les Ecoles de formation des instituteurs (EFI).

‘’Il faut sensibiliser les enseignants à tenir un discours de prévention. C’est un discours scientifique qui peut convaincre. A l’école (publique) et dans les daara (écoles coraniques), ce discours peut passer avec des brochures, des photos et des projections de films avec des images qui frappent’’, a-t-il suggéré.

Le président de la LISTAB, Dr Abdoul Aziz Kassé, a fait une présentation pour faire l’historique et montrer les méfaits du tabac sur le plan de la santé devant le représentant du khalife, avec une attention très soutenue des talibés trouvés dans la concession.

L’occasion a été aussi saisie par les autorités religieuses de Ndiassane pour solliciter auprès de la Ligue la tenue de journées médicales à Ndiassane.

ADL/SAB






Hebergeur d'image