leral.net | S'informer en temps réel

PIKINE-EST Le cadavre d’un Baye Fall découvert à Dagoudane 1

La découverte d’un corps sans vie, hier, au quartier Dagoudane 1, sis dans la commune de Pikine-Est, fait l’objet de plusieurs supputations. Si, du côté de l’enquête diligentée par la police de Thiaroye, on soutient qu’il s’agit d’une mort naturelle, les supputations n’ont pas manqué hier, du côté des populations. Aux dernières nouvelles, le défunt qui a été identifié sous le nom d’IsmaÏla Fall serait victime de la tuberculose.


Rédigé par leral.net le Lundi 14 Mai 2012 à 18:06 | | 0 commentaire(s)|

PIKINE-EST Le cadavre d’un Baye Fall découvert à Dagoudane 1
Son corps a été déposé à la morgue de l’hôpital A. Le Dantec. La commune de Pikine-Est a été, hier dimanche, le théâtre d’une découverte macabre qui fait l’objet de beaucoup de controverses. Sur les lieux, on informe que c’est peu après 9 heures que des habitants de Dagoudane 1, qui vaquaient tranquillement à leurs occupations, ont été intrigués par la présence d’un individu couché sur le flanc. Même si personne n’avait imaginé un seul instant que l’individu avait cessé de vivre. «Nous étions à une dizaine de mètres du corps en train de faire du thé. Nous pensions juste qu’il s’agissait d’un «Sans domicile fixe», comme on en voit tout le temps dans la banlieue», informe Mamadou Camara, l’un des habitants de la maison à l’esplanade de laquelle l’individu s’était affalé.

C’est finalement une dame, qui passait son chemin, qui va informer le groupe de jeunes réunis autour d’une théière. «Une dame est passée et elle est restée longtemps à observer le gars, c’est elle qui s’est approchée de nous pour nous dire que le gars avait cessé de vivre», poursuit Mamadou Camara. Passé le moment de surprise, les habitants de Dagoudane 1 ont vite recouvert l’individu d’un drap avant d’alerter les éléments de la police de Thiaroye, distante de quelques mètres. Cependant, avant l’arrivée des limiers, les populations ont pu découvrir que le défunt était un «Baye Fall», comme en atteste le bonnet noir qu’il arbore et le médaillon portant l’effigie d’un marabout «Baye Fall» qui pendait à son cou. De même, sur la main droite de l’individu, des éraflures ont été relevées ainsi qu’une petite bosse sur la tête. Des indices suffisants aux yeux des populations pour que l’insécurité qui, par moments, sévit dans la banlieue, soit pointée du doigt.

Tout le contraire à la police de Thiaroye où l’on estime que les populations ont fait des conclusions hâtives. En fait, aussi bien les sapeurs-pompiers que les limiers chargés de l’enquête sont formels : «Il s’agit juste d’une mort naturelle. Les éraflures sont en réalité sur le point de se cicatriser, ce qui laisse supposer qu’il s’agit de vieilles blessures. Aucune trace de violence n’a été relevée sur le corps du «Baye Fall» âgé de 45 ans», fait savoir un limier qui a participé au constat et qui est proche de l’enquête ouverte par la police de Thiaroye. Aux dernières nouvelles, c’est cette thèse des limiers, (mort naturelle), qui s’est avérée la bonne. Le défunt qui a été identifié sous le nom d’Ismaïla Fall, à, selon nos sources, rendu l’âme des suites d’une tuberculose.



ALASSANE HANNE
Source L'Observateur






Hebergeur d'image