leral.net | S'informer en temps réel

Ramadan : La facture salée des femmes sénégalaises

S’il y a un mois qu’appréhendent les femmes sénégalaises, c’est bien celui du ramadan. Durant ce mois béni, elles se saignent à blanc pour satisfaire leur belle famille qu’elles couvrent de cadeaux. Et ce, selon une coutume traditionnelle appelée « Sukarou Koor » (Le sucre du ramadan en Wolof).


Rédigé par leral.net le Lundi 6 Août 2012 à 17:47 | | 1 commentaire(s)|

Ramadan : La facture salée des femmes sénégalaises
L’Islam sénégalais a ceci de particulier qu’il est fortement marqué par les traditions locales. Ainsi, aux obligation religieuses se greffe une bonne dose de paganisme et même de pratiques coutumière.

Au départ, il s’agissait de faire plaisir tout en recueillant des prières mais maintenant cette pratique constitue un fardeau pour les femmes mariées. Naguère, la belle fille donnait du sucre et des dattes à sa belle famille mais de nos jours ce qui n’était qu’une coutume est devenu fardeau avec le matérialisme érigée en règle générale. A la place du sucre, on donne des tissus, des paniers de provisions où même de fortes sommes d’argent.

Ndèye Fatou, jeune mariée de 26 ans, témoigne :

« Cette année, je passe mon premier ramadan au domicile conjugal. Il faut que je fasse de grands sacrifices pour satisfaire tout le monde sinon je risque d’être la risée de ma belle famille. Je compte acheter des tissus de luxe pour mes belles soeurs et à ma belle mère »

Aissatou, jeune cadre dans une société de téléphonie, n’adhère pas à cette pratique :

« Dès le départ, j’ai refusé de souscrire à une pratique qui au final finira par m’agacer. Je préfère donner quand je le peux parce que je n’aime pas les règles imposées au nom de la religion alors que c’est simplement du gaspillage. Après quatre ans de mariage, ma belle famille sait à quoi s’en tenir. Elle ne s’attend pas à ce que je me ruine pour les satisfaire. Quand je le peux, je fais des cadeaux mais ce n’est pas institué en règle comme avec le Sukarou Koor ».

Khoudia, elle a trouvé une astuce pour ne pas se ruiner. « Pour ne pas donner de Sukarou Koor, je fais un repas copieux pour ma belle famille. Ainsi, j’évite de me mettre la pression inutilement ».

De l’avis de Maodo Faye, cette tradition n’existe ni dans le Coran ni dans la « Sunna » (pratiques du prophète (Psl). Mais, ajoute-t-il, l’islam recommande aux fidèles de donner l’aumône pendant le mois de ramadan, surtout aux nécessiteux. « Le fait de donner du sucre à sa belle famille n’est pas en soi une mauvaise chose, mais si celle-ci n’est pas dans le besoin, il serait préférable que cet aumône revienne aux nécessiteux », confie l’Islamologue.

Fatima Diop, une commerçante installée à Hlm, réalise de bonnes affaires durant ce mois.

"Je vends des paniers de provision durant le mois de ramadan. C’est pour permettre aux femmes qui travaillent de pouvoir satisfaire leur belle famille sans se fatiguer. Il y en a pour toutes les bourses. Je les vends entre 10 000 à 50 000 francs CFA (15 à 80 euros)".

Source : Slateafrique.com



1.Posté par CHERIF AIDARA le 07/08/2012 10:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

chérif aidara le petit fils de cheikh sadibou aidara grand marabout
est la aujourdhui pour aider ce qui on besoin de lui pour tout les domaine
amour chance reussite travail mariage santé succés dans vos entreprises basé sur le saint coran incha allah kou gneuw sa adio fadiou
thi barké cheikhna cheikh sadibou thi barké yonentebi mouhamad salalahou aleyhi wa salam wa salatou wa salam hairou leumbiya badar ak ouhout
contact ;00221 77 921 57 39 MERCI

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image