leral.net | S'informer en temps réel
Mardi 16 Novembre 2010

Rapport des Sapeurs-Pompiers sur la statue de la Renaissance : Un monument d’insécurité – Il n’existe aucun plan d’évacuation


La vigilance des pèlerins doit être de rigueur une fois devant le monument de la Renaissance africaine. Car, un rapport établi par les sapeurs-pompiers fait état de nombreux risques liés surtout à l’utilisation du courant électrique et des lacunes dans les aménagements bétonnés. Mais surtout, il n’existe pas de plan d’évacuation.



Rapport des Sapeurs-Pompiers sur la statue de la Renaissance : Un monument d’insécurité – Il n’existe aucun plan d’évacuation
La sécurité des visiteurs est-elle une priorité pour le promoteur du monument de la Renaissance africaine, le Président Abdoulaye Wade ? L’on se rappelle que le chef de l’Etat sénégalais avait fait accélérer les travaux pour ne pas rater le rendez-vous du 03 avril dernier, date à laquelle l’inauguration de l’édifice était programmée. Résultat : aujourd’hui les normes sécuritaires les plus élémentaires ont été bafouées.
C’est d’ailleurs ce qui est à l’origine de la visite de sécurité et de prévention du Groupement national des sapeurs-pompiers (Gsnp) effectuée mercredi 24 octobre dernier. En présence de Marc Roche, le maître d’ouvrage délégué, la statue en cuivre qui trône sur l’une des Mamelles de Ouakam a été inspectée par ceux qu’on appelle les soldats du feu. Et jeudi dernier, l’état-major des responsables de la sécurité au niveau des sapeurs-pompiers s’est réuni autour de ce rapport. A l’issue de ce conclave, un seul mot d’ordre a été donné : «Motus et bouche cousue.» Il n’est pas question que quiconque l’évoque car le premier et principal destinataire est la Présidence.
Cependant à l’issue de la visite de terrain, le rapport établi par les sapeurs-pompiers précise que de gros «risques spécifiques» guettent le monument de Wade. Des risques qui sont surtout «liés à l’utilisation de chalumeau, aux travaux de coupage et d’oxycoupage, et à l’emploi de l’énergie électrique sous toutes ses formes». Ainsi, le bureau de prévention tire la sonnette d’alarme. Ceci, après avoir constaté que l’alimentation électrique et l’éclairage du monument sont entièrement assurés par «le courant du secteur par dérivation d’un poste transformateur de 400kw, secouru par un groupe électrogène de 425 Kva». Les risques d’accidents ou d’incendies sont donc manifestes. Ce, au moment ou le dispositif de secours mis en place présente plusieurs failles avec entre autres, l’étroitesse de l’escalier de secours construit au centre du bâtiment de quatre étages. On imagine aisément les dégâts en cas d’incendie.
DE NOUVEAUX TRAVAUX RECOMMANDES
A ce jour, l’ouvrage tarde à disposer d’un plan d’évacuation encore moins d’un système «d’alarme de type 1», pour évacuer l’établissement en cas d’incendie comme le recommande le Gnsp. En outre, aucune consigne de sécurité-incendie n’est affichée au niveau des étages.
Ainsi, une amélioration du dispositif sécuritaire déjà mis en place exigera des coups de marteau et quelques rafistolages. Ce qui signifie de nouveaux travaux qui vont engendrer de nouvelles dépenses qui vont s’ajouter au coût tant décrié de la statue : 14 milliards de francs Cfa. D’ailleurs à propos de coût, jusqu’à présent personne ne peut dire avec exactitude à combien a été chiffrée la construction du monument de la Renaissance. Car, il se susurre une somme de 30 milliards de francs Cfa.
Le rapport suggère aux autorités d’aménager au niveau de la cage d’ascenseur un système d’ouverture et de fermeture manuel de la trappe de quatre étages dont la largeur ne fait pas 1,40m. Le Groupement national des sapeurs-pompiers préconise un respect des dimensions des marches concernant la hauteur de 13 à 17cm et la largeur de 28 à 36cm au maximum. Puis, un service de sécurité permanent doit être garanti.
Mais ce qui urge, c’est de «concevoir et doter l’établissement d’un plan d’évacuation». En attendant que le monument de la Renaissance en soit doté, il ne reste plus qu’à croiser les doigts et à prier pour que malheur n’arrive pas.
lequotidien.sn
(Plus d'informations demain sur leral .net)