leral.net | S'informer en temps réel

Retard dans l’exécution de leur statut : des policiers manifestent leur colère

ZIGUINCHOR - Après la grogne des surveillants de l’administration pénitentiaire, c’est autour cette fois-ci d'agents de la police de monter au créneau pour manifester leur colère. Ces derniers qui disent attendre la mise en exécution de leur nouveau statut voté à l’Assemblée nationale depuis 2009, n’en peuvent plus et souhaitent, aujourd’hui, avoir les mêmes avantages que les autres démembrements de la sécurité comme la gendarmerie, les pénitenciers. «Le nouveau gouvernement du président Macky Sall vient de nommer le directeur général de la sûreté nationale Codé Mbengue comme inspecteur général de la sûreté nationale, conformément au nouveau statut de la police.


Rédigé par leral.net le Mercredi 23 Mai 2012 à 17:02 | | 0 commentaire(s)|

Retard dans l’exécution de leur statut : des policiers manifestent leur colère
Donc dès lors nous, nous pensons que sur papier, le statut est en vigueur mais dans le fond, nous les agents on ne le sent pas. Ce qu’on attend de Macky Sall qui connaît toutes nos difficultés pour avoir été ministre de l’Intérieur, c’est de nous rétablir dans nos droits, afin que nous puissions avoir les mêmes avantages que nos autres camarades qui sont dans les autres démembrements de la sécurité», dira cet agent de la police sous couvert de l’anonymat. «On est vraiment frustré et nous disons qu’il n’est pas exclu de remettre ce phénomène de 1987 qui a vu toute la police sortir dans les rues pour exiger de meilleures conditions de travail. Nous, nous exigeons respect et considération, parce que nous exerçons un métier à risques», fulmine notre interlocuteur. «Ce qu’on demande, c’est le respect et l’application du statut de la police, puisqu’il est là et c’est sur ce statut que les récents recrutements ont été faits», martèle-t-il. «Aujourd’hui, voilà que des agents partent à la retraite sous ce statut, mais sans avantages» renseigne cet autre agent de la police croisé dans le sud du pays.



Idrissa Benjamin SANE (Correspondant)
Source Le Populaire






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image