leral.net | S'informer en temps réel

SOMMEIL : Les ronflements augmentent le risque cardiovasculaire !

LERAL.NET - Les ronfleurs ou les personnes atteintes d'apnées du sommeil, c'est-à-dire faisant de fréquentes pauses respiratoires durant leur sommeil, présentent un risque accru de troubles cardiovasculaires. Cette relation serait due à une baisse du " bon cholestérol ".


Rédigé par leral.net le Dimanche 20 Février 2011 à 13:53 | | 1 commentaire(s)|

SOMMEIL : Les ronflements augmentent le risque cardiovasculaire !
Les apnées obstructives du sommeil, qui se caractérisent par de fréquentes pauses respiratoires durant le sommeil, engendrent des conséquences négatives, parfois dramatiques. La fatigue et la somnolence diurne se répercutent sévèrement sur la qualité de vie familiale et professionnelle, et entraînent un risque accru d'accidents de la route, du travail, et même domestiques. De plus, les apnées du sommeil sont connues pour augmenter le risque cardiovasculaire. C'est pourquoi il est recommandé aux patients de consulter pour confirmer le diagnostic et mettre en place une prise en charge adaptée. Concernant les troubles cardiovasculaires, même s'il semble évident que chaque pause respiratoire est susceptible de faire souffrir le coeur, les mécanismes n'ont pas encore été entièrement élucidés. L'hypothèse impliquant des variations de taux de cholestérol semble cependant se confirmer, particulièrement celle suggérant une chute du HDL-cholestérol, c'est-à-dire du bon cholestérol. Cette étude a été menée auprès de 500 patients atteints d'apnées du sommeil, dont l'affection a été confirmée par des enregistrements polysomnographiques. Selon le premier constat, plus l'apnée est sévère, plus les triglycérides s'élèvent et plus le bon cholestérol (HDL-cholestérol) s'abaisse. Globalement, avec une apnée d'indice faible (entre 11 et 21 épisodes par heure), le taux de HDL est en moyenne de 50 mg/dl et celui des triglycérides de 150 mg/dl, contre respectivement 40 et 175 pour une apnée sévère (comprise entre 42 et 102 épisodes par heure). Les auteurs précisent que les autres variables, telles que l'âge, le sexe, l'indice de masse corporel ou un éventuel traitement hypolipémiant, sont indépendantes. Inversement, le traitement classique des apnées, par pression positive continue, se révèle efficace pour élever le taux de HDL-cholestérol, d'environ 5,8%. Il permet également d'abaisser les taux de triglycérides, de LDL-cholestérol et de cholestérol total. En pratique, il faut retenir que les apnées du sommeil représentent une pathologie susceptible d'être dangereuse, de par les conséquences accidentelles et cardiovasculaires. Le traitement existe, ça vaut le coup de consulter pour en bénéficier.

Thiedo (seneweb)
b[Sources : European Respiratory Journal Par Dr Philippe Presles



1.Posté par schwarzeraal le 20/02/2011 18:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

y a pas plus pire que d´avoir une femme qui ronfle.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image