leral.net | S'informer en temps réel

Saint-Louis : l’Etat invité à élargir la baisse à d’autres produits

Le secrétaire général de l’Association pour la défense des intérêts des consommateurs (ASDIC), Souleymane Guèye, a invité le gouvernement sénégalais à explorer d’autres pistes pour élargir la baisse sur les produits de première nécessité à d’autres produits.


Rédigé par leral.net le Jeudi 26 Avril 2012 à 21:25 | | 0 commentaire(s)|

Saint-Louis : l’Etat invité à élargir la baisse à d’autres produits
‘’Nous sommes satisfaits, mais pas totalement des mesures prises par le gouvernement concernant la baisse. Nous pensons qu’il peut y mettre l’huile en sachet qui est (la) plus vendu’’, a dit M. Guèye à l’issue du conseil régional de la consommation qu’il souhaiterait aussi plus régulière.

‘’Nous souhaiterions que ces rencontres se tiennent tous les trimestres pour aborder ces problèmes de prix’’, a ajouté le consumériste. Pour le sucre, a-t-il noté, ‘’il faut libéraliser le secteur car la Compagnie sucrière ne produit que 100.000 tonnes et importent 30.000 autres tonnes’’.

‘’Si on ouvrait ce marché aux autres importateurs, les prix pourraient connaître une baisse plus substantielle’’, a affirmé M. Guèye selon qui l’Etat peut également agir sur les prix en baissant les taxes.

‘’Certes un Etat ne peut pas vivre sans taxes, mais il faut prioriser les actions car récemment une baisse de la cigarette a été notée’’, souligne M. Guèye donnant l’exemple à suivre pour parvenir à cette baisse souhaitée.

Pour sa part, le responsable régional de l’Union nationale des commerçants et industriels du Sénégal (UNACOIS), Babacar Ndiaye, a invité ses autres camarades à appliquer les nouveaux prix estimant que ‘’cela est possible et tout contrevenant risque de faire face à la loi’’.

Les commerçants, dit-il, ont renoncé à une partie de leur marge pour parvenir à cette baisse. Selon M. Ndiaye, son association travaille activement à l’ouverture d’un magasin de référence pour l’approvisionnement des commerçants à Saint-Louis au lieu de Dakar. Il pense que ces magasins auraient une incidence sur les prix dont les coûts vont baisser.

Par rapport à ceux édictés par le Premier ministre, les prix ont connu, pour l’essentiel, un différentiel respectif de 8 francs pour le riz ou 10 francs pour l’huile, dus aux frais de transport et de manutention. Ils seront appliqués incessamment après la publication par les services du commerce d’un arrêté que le gouverneur de région va signer.


SOURCE:Aps






Hebergeur d'image