leral.net | S'informer en temps réel

Tamba : 16 agents formés aux techniques de mesures corporelles des enfants

Quelque 16 enquêteurs dont huit superviseurs ont entamé jeudi à Tambacounda, une formation de cinq de jours aux techniques de prise de mesures corporelles dites anthropométriques et relatives notamment au poids et à la taille des enfants, en perspective d’une enquête nutritionnelle.


Rédigé par leral.net le Jeudi 26 Avril 2012 à 19:32 | | 0 commentaire(s)|

Tamba : 16 agents formés aux techniques de mesures corporelles des enfants
Cette formation s’inscrit dans une enquête nutritionnelle nationale lancée à l’initiative du gouvernement du Sénégal le 3 mai 2011 pour se poursuivre jusqu’au 4 juin prochain, ‘’pour mieux prendre en charge la situation nutritionnelle des enfants’’, a expliqué Cheikh Tidiane Samb, responsable de la zone de Kédougou-Tambacounda pour la Cellule de lutte contre la malnutrition (CLM).

Pour les régions de Kédougou et Tambacounda, les enquêtes devront se dérouler du 7 mai au 8 juin prochains, a-t-il annoncé.

‘’Il s’agira d’effectuer un échantillonnage par grappe représentatif de chaque département qui prend en charge 26 grappes’’, a-t-il relevé, expliquant qu’une grappe peut correspondre à un village ou un quartier.

‘’Cette enquête dénommée enquête SMART (Standardized Monitoring and Assessment of Relief and Transitions) a pour but de déterminer la situation nutritionnelle des enfants âgés de 0 à 5 ans sur l’ensemble du territoire national’’, a-t-il expliqué.

Il s’agira, plus spécifiquement, a poursuivi M. Samb, d’estimer la prévalence de la malnutrition aiguë (émaciation), globale, modérée et sévère chez les enfants âgés de 0 à 5 ans.

Les enquêteurs auront comme autre tâche, d’estimer la prévalence de la malnutrition chronique (retard de croissance) globale, modérée et sévère chez les enfants âgés de 0 à 5 ans.

L’estimation de la prévalence de l’insuffisance pondérale globale, modérée et sévère chez les enfants âgés de 0 à 59 mois, la mesurer de l’incidence des maladies, telles que les infections respiratoires aiguës (IRA) et la diarrhée, figurent également dans leur champ d’action.

Les résultats issus de l’enquête SMART, au niveau départemental, permettront aux acteurs de la nutrition d’élaborer des ‘’stratégies d’intervention plus efficaces’’, tout en donnant à la CLM la possibilité de ‘’mettre l’accent sur les zones de vulnérabilité, à travers des interventions plus adaptées aux problèmes notés au niveau de chaque localité’’.

L’étude devrait permettre, au bout du compte, d’élaborer le plan stratégique 2012-2017, dont un de ses axes, celui de la nutrition, prône une approche adaptée au contexte des zones d’intervention.


SOURCE:Aps






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image