leral.net | S'informer en temps réel

Un tiers des étudiants a déjà fumé du cannabis

Selon l'Ifop, 12% ont eu des pensées suicidaires, un tiers a fumé du cannabis et la majorité boit de l'alcool moins de quatre fois par mois.


Rédigé par leral.net le Mercredi 23 Mai 2012 à 10:45 | | 0 commentaire(s)|

Un tiers des étudiants a déjà fumé du cannabis
La publication, ce mardi, de l'intégralité des données de la 3e enquête nationale sur la santé des étudiants, réalisée par l'Ifop à la demande de la Mutuelle des étudiants, recèle quelques surprises. Il y a un an, les premiers résultats dressaient le portait de jeunes globalement en bonne santé. Les premiers résultats montraient aussi qu'un étudiant sur cinq avait renoncé à des soins ou des médicaments au cours de l'année écoulée pour raisons financières.
• Une étudiante sur trois a eu recours à la contraception d'urgence
Affirmer que les jeunes femmes sont parfaitement à l'aise avec leur contraception est sans doute trop optimiste. Il est en tout cas paradoxal d'avoir dans le même sondage 35% des répondantes qui disent avoir déjà utilisé la pilule du lendemain alors qu'elles sont 88% à se considérer comme bien informées sur la contraception. De plus seulement 1% des étudiantes n'utilisent aucune contraception, les autres se répartissant entre la pilule (46%), le préservatif (17%) ou les deux (30%). On en compte aussi 4% qui ont opté pour d'autres moyens contraceptifs: implants, stérilet, anneau vaginal… L'utilisation de la pilule du lendemain a été répétée plusieurs fois pour une étudiante sur dix.
• Seuls 13% des étudiants déclarent avoir consommé de l'alcool
pour rechercher l'ivresse
Cibler tous les jeunes avec un même message de prévention contre la consommation d'alcool est à l'évidence caricatural. Quoi de commun en effet entre ceux qui déclarent plus de dix ivresses dans l'année, et la majorité des étudiants qui boit de l'alcool moins de 4 fois par mois. Pour autant, il ne faudrait pas négliger certains signaux inquiétants. Par exemple, l'accroissement des ivresses. Selon le baromètre santé de l'Institut national d'éducation et de promotion de la santé publié en 2010, celles-ci sont passées de 15% en 2005 à 19% en 2010. Inquiétantes aussi, les ivresses en dehors de la sphère privée relevées dans l'enquête Ifop-LMDE: 17% se sont produites dans des soirées étudiantes, 10% en discothèque, 7% dans un bar ou un restaurant et 3% dans un espace public. Il faut aussi mettre en garde les étudiants qui mélangent boissons énergisantes et alcool, car le risque d'accident est alors accru en raison d'une plus grande ingestion d'alcool. Or, 27% des hommes et 16% des femmes font occasionnellement un tel mélange.
• Un étudiant sur dix a eu des pensées suicidaires au cours de l'année écoulée
La santé mentale des étudiants s'avère toujours un réel sujet de préoccupation: au cours des 12 derniers mois, 19% ont connu un épisode dépressif. En outre, 12% ont pensé au suicide et 7% sont allés jusqu'à réfléchir à la manière de le faire. Encore plus étonnant, seulement 8% connaissent l'existence des bureaux d'aide psychologique universitaire (Bapu), ce qui explique peut-être que la majorité (70%) des étudiants ayant eu des idées suicidaires n'ait pas consulté un professionnel. Enfin, plus d'un étudiant sur dix a consommé un psychotrope au cours de l'année passée: un anxiolytique (8%), un somnifère (5%) ou un antidépresseur (3%).
• Deux tiers des étudiants ont évité le cannabis
Non, tous les étudiants ne fument pas. La preuve, 64% des garçons et 68% des filles n'en ont jamais fumé selon l'enquête Ifop-LMDE. Il n'empêche que pour certains, la consommation est habituelle: 1% a fumé tous les jours au cours des douze derniers mois, 2% une à trois fois par semaine et 3% moins d'une fois par semaine. À noter que dans les filières littéraires (lettres, sciences du langage et art) et sciences humaines et sociales on déclare davantage avoir expérimenté le cannabis qu'en médecine, pharmacie ou sciences et technologies.






Hebergeur d'image