leral.net | S'informer en temps réel

Violences à l’UCAD : le SAES condamne et dénonce l’usage de la force pour la résolution des problèmes

Le Syndicat autonome de l'enseignement supérieur (SAES) a fait part mardi de son amertume devant la recrudescence, voire l’escalade de la violence, devenue "monnaie courante" au campus de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD), déplorant l’usage de la force comme méthode de résolution des problèmes.


Rédigé par leral.net le Mardi 17 Décembre 2013 à 20:56 | | 4 commentaire(s)|

Violences à l’UCAD : le SAES condamne et dénonce l’usage de la force pour la résolution des problèmes
Dans une déclaration transmise à l’APS, sa coordination de Dakar condamne ‘’avec la dernière énergie, les scènes de violence de ce matin (mardi) à l’UCAD et en appelle aux autorités académiques et politiques pour résoudre le problème par le dialogue et dans le respect strict de la loi 94-79’’.

Le SAES dit avoir constaté avec amertume et impuissance la recrudescence et même l’escalade de la violence, devenue "monnaie courante" au campus universitaire. C’est pourquoi l’organisation syndicale ‘’déplore, encore une fois, l’usage de la force comme méthode de résolution des problèmes’’.

Et exige des sanctions à l’endroit des auteurs d’actes de violences dans l’espace universitaire. ‘’L’espace universitaire ne saurait être un espace de non droit. Sous ce rapport, les auteurs d’actes de violence doivent être rapidement identifiés et sanctionnés de la manière la plus exemplaire qui soit’’, insiste-t-elle.

Dans la foulée, le SAES rappelle la nécessité de la mise en place d’une police universitaire pour contribuer à l’apaisement et à la sérénité pour qu’enfin l’Université Cheikh Anta Diop retrouve son image et sa place d’antan.

Des heurts ont éclaté mardi entre les forces de l'ordre et les étudiants de l'UCAD qui manifestaient contre la hausse annoncée des frais d'inscription à l'université.



1.Posté par sendaw le 18/12/2013 03:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il est temps que l'état prenne ses responsabilités et mate définitivement ces fauteurs de troubles sans foi ni loi. L'indiscipline et l'impunité ont assez duré. Il mobiliser l'armée et frapper très très fort.
Ceux qui empêchent les gens de travailler doivent être mis hors d'état de nuire une bonne fois pour toute. Jusqu'à ce que mort s'en suive !!!!

2.Posté par pseudo le 18/12/2013 09:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'université est pour les étudiants pas pour les profs. la police servirait à protéger qui?
il y a plus de 20 000 étudiants, beaucoup d'entre eux s'entrainent régulièrement. l'époque où on pouvait tirer sur la foule est révolue. Il faut créer un cadre de discussions claires et honnêtes et respecter les étudiants.

3.Posté par dio''''o le 18/12/2013 14:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

sachez Mr pseudo que nous avons l’habitude d'entendre ses genres de conneries venant des politiciens que vous êtes.Nous savons bien qui vous êtes :APRISTES assoiffés de pouvoir.je suis désolé vous ne savez pas ce qui se passe a l'UCAD.YA SALAM

4.Posté par sankara le 23/12/2013 20:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

le seul recours des étudiants c'est l'usage de la force et de la violence.combien de fois les étudiants ont tenté de résoudre toutes les problèmes qui leur concerne de la façon la plus noble, la plus humaine...Mais au finish on a quoi, un refus de dialogue, une épreuve de force.Prenons par exemple l'instauration de la réforme LMD entrée en vigueur en 2010. Les étudiants ont lutté d'arrache pieds et de la façon la plus noble contre l'instauration de cette dernière parce allant à l'encontre de leurs intérêts. Mais les autorités se sont imposées sous prétexte que c'est un système d'excellence qui procurerait un enseignement de qualité...Par contre les résultats sont là:tout sauf le système LMD, insuffisance des horaires, manque de sérieux de certains professeurs, des cours magistraux et obligatoires négligés volontairement , sacrifiés les étudiants avec des évaluations anormales, des résultats catastrophiques pour enfin vous mettre à la grande porte le plus souvent sans diplôme universitaire parce qu'il faut trois années de succès dans ce système de foutaise (parce que mal copié) pour avoir votre premier diplôme universitaire qu'est la licence.En effet bon nombre de ceux qui interviennent sur la question de l'heure n'y comprenne rien. Autorités, professeurs et autres, personnes ne comprend pas plus les réalités de l'universités que les étudiants. Ces derniers connaissent leurs réalités mieux que quiconque d'autres et toute réforme prise pour vous et sans vous est contre vous.Allez à l'université combien d'étudiants sont là-bas sans famille d’accueil et sans logement au niveau du campus social,n'ayant pas les moyens de se payer un loyer, ces derniers logent le long des couloirs des pavillons toutes l'année; allez à l'université à l'heure de la restauration, combien d'étudiants fautes de moyens se donnent en spectacle en sollicitant des tickets repas ou petit déjeuner... Voilà des problèmes sociaux auxquels s'ajoutes les problèmes pédagogiques que je vienne de citer tantôt.Et c'est vraiment dommage et ridicule de traiter des étudiants qui qu'ils soient de tout les noms d'oiseaux dans ce cas et de proposer des sanctions contre eux car c'est leur seul moyen pour prétendre à un dialogue sérieux qui pourrait leur satisfaire. Et pourquoi les étudiants n'auront-ils pas un tel comportement dans la mesure des groupes individus qui sont pas des étudiants s’approprient et terrorisent l'espace universitaire et même l'autorité administrative au point de collaborer avec ce dernier. c'est injuste et c'est honteux pour un Etat voire un gouvernement d'ignorer de telles choses injustes que de vouloir sacrifier des gens au service de la bonne cause. Maintenant, le problème c'est pas un refus catégorique de l'augmentation des inscriptions ce que beaucoup de gens n'ont pas compris. Il y a beaucoup de choses qui sont mises sous silence derrière ces réformes et les étudiants sont conscients de çà : généralisation de la bourse, augmentations des prix des tickets de restauration...Et pour rappel, c'est le régime actuel qui avait promis lors des campagnes de faire de la bonification de la bourse des étudiants, une priorité. C'est pourquoi, par mesure de précaution, les étudiants se mobilisent et sont prêts à tout avant qu'il ne soit tel qu'il a été avec le système LMD (Légui Ma dankh La). Pour finir je tiens à préciser que pour trouver une solution, l' Etat doit entreprendre un dialogue et non une épreuve de force et D L KA conseille au gouvernement d'écouter les étudiants. J'ajoute, l'esprit d'écoute est un signe de sagesse et de justesse quant à vous chers étudiants du courage.....MERCI ET BONNE COMPRÉHENSION.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image