leral.net | S'informer en temps réel

Violences au Sénégal : Les ressortissants marocains peu inquiets mais vigilants

La validation de la candidature du président Abdoulaye Wade le 27 janvier dernier n’a pas plu aux sénégalais. Cinq personnes ont perdu la vie et plusieurs personnes ont été blessées suite à de violentes protestations. Des commerçants marocains ont fermé boutique à plusieurs reprises craignant que l'on saccage leurs biens. La majorité des Marocains interrogés par Yabiladi ne se sentent néanmoins pas menacés. L’ambassadeur sur place rassure, tandis que le président du Conseil National des Marocains au Sénégal se dit « inquiet » face à ce climat de «vives tensions».


Rédigé par leral.net le Jeudi 9 Février 2012 à 22:08 | | 0 commentaire(s)|

Violences au Sénégal : Les ressortissants marocains peu inquiets mais vigilants
La validation de la candidature de Wade a fait 5 morts et plusieurs blessés
Depuis une dizaine de jours et à deux semaines des élections présidentielles, de nombreux sénégalais pour qui la nouvelle candidature d’Abdoulaye Wade est un «coup d'Etat constitutionnel» manifestent quotidiennement leur colère dans plusieurs régions du territoire. Bilan des affrontements entre manifestants et forces de l’ordre depuis l’annonce officielle de la liste des candidats : 5 morts et plusieurs blessés.
Entre 4000 et 5000 ressortissants marocains vivent au Sénégal, selon l’ambassadeur sur place Taleb Berrada. Interrogés sur la situation sociopolitique en cours au Sénégal, plusieurs d’entre eux, étudiants, commerçants ou hommes d’affaires, se sont globalement dits «peu inquiets» et confiants envers leurs autorités de tutelle.
Une légère crainte mais pas de panique générale
«Franchement hamdoulillah ça va pour l’instant, cette situation va se régler. Le peuple sénégalais manifeste son ras-le-bol et cela est normal», confie Hicham, commerçant de son état au marché de Grand Yoff dans la capitale sénégalaise. Ce dernier a dû fermer à deux reprises sa boutique d’ameublement pour éviter un pillage de ses marchandises la semaine dernière. «Mais tout de même, je ne pense pas retourner au Maroc pour l’instant», ajoute-t-il.
Du côté de l’Association des Etudiants Marocains au Sénégal, la neutralité est de rigueur. «Nous ne sommes pas impliqués à cette crise actuelle qui secoue le Sénégal », explique Sami El Haouzi, membre du collectif estudiantin. «Pour l’instant, ça va. Nous ne sommes pas menacés et nous n’avons pas été attaqués une seule fois», poursuit l’étudiant en 5e année de médecine à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar. Ce dernier craint seulement une année blanche pour ses camarades arrivés cette année. La date des examens initialement prévue en février reste inconnue. Son camarade Abdellah, inscrit en 3e année à la fac de médecine se dit également inquiet pour ses études « bloqués » par la période électorale.
Seul le président du Conseil National des Marocains au Sénégal évoque des « menaces de sécurité réelles». Sidi Mohamed Farssi juge « préoccupante la tension actuelle » et rappelle les dégâts auxquels avaient fait face des commerçants marocains lors de la rupture diplomatique entre le Sénégal et la Mauritanie en 1989. L’universitaire a adressé des courriers à l’ambassade à Dakar et au ministère des Affaires Etrangères à Rabat afin d’alerter les responsables marocains.
Les autorités marocaines se tiennent prêtes
L’ambassadeur du Maroc au Sénégal Taleb Berrada, joint par Yabiladi rassure et indique que « des mesures seront prises en cas de débordement. « Nous observons les évènements qui n’ont à ce jour touché aucun membre de notre communauté et nous jugeons qu’il n’y a rien d’alarmant au stade actuel». « Nous sommes en contact permanent avec Rabat et en cas de problème réel, les mesures de précaution nécessaires seront prises pour assurer la sécurité de nos compatriotes », poursuit Taleb Berrada.
Les manifestations de protestation ont connu un répit de courte durée, Aid el Mawlid oblige. Sur toute l’étendue du territoire, la campagne électorale bat son plein depuis dimanche dernier, la situation reste néanmoins tendue et les observateurs en alerte.

http://www.yabiladi.com






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image