leral.net | S'informer en temps réel

Vol en réunion avec effraction : les deux prévenus relaxés au bénéfice du doute

Le tribunal des flagrants délits de Dakar a relaxé au bénéfice du doute, jeudi, deux prévenus poursuivis, par leur ancien employeur, pour vol en réunion avec effraction.


Rédigé par leral.net le Jeudi 12 Avril 2012 à 16:54 | | 0 commentaire(s)|

Vol en réunion avec effraction : les deux prévenus relaxés au bénéfice du doute
Les faits se sont déroulés à Yenne (département de Rufisque) vers la fin du mois de mars quand la victime, de retour de son voyage, constate que la serrure de la porte du magasin contenant des matériaux de construction et du matériel de pêche a été changée.

Les prévenus, un ancien maçon du propriétaire de la maison et son ami, sont soupçonnés par la victime qui s’est rendu chez le quincailler du coin pour lui demander celui qui avait acheté en son absence une serrure identique à celle de la porte de son magasin.

C’est ainsi que le quincailler lui indique les deux personnes prévenues dans cette affaire. A la police et devant la barre du tribunal, les deux hommes ont nié les faits qui leur sont reprochés.

Le maçon a souligné que l’employeur lui avait donné une clé de sa maison quand il travaillait chez lui mais il l’a perdue. Il a précisé que la serrure et le matériel étaient destinés à d’autres chantiers qu’il avait dans le quartier.

Pour sa part, la victime a dit : ‘’ il y a un chien à la maison mais je suppose qu’il est familier à ces personnes, c’est pourquoi il n’a aboyé’’.

Les avocats de la défense ont tour à tour dénoncé la légèreté des accusations portées sur leurs clients, estimant que la victime ne peut ‘’ne peut même pas expliquer devant la barre ce qui lui est arrivé’’.

Le déclarations selon lesquelles les deux prévenus sont familiers au chien ne peuvent pas asseoir une culpabilité car il y a bien d’autres personnes qui fréquentaient la maison, selon un autre avocat de la défense. Il a relevé ’’une parcelle de mauvaise foi’’. Selon lui, ’’de simples présomptions et des indices ne peuvent pas me permettre de les retenir dans les liens de la prévention’’.

Les trois conseils de la défense ont tous demandé la relaxe pure et simple ou à défaut la relaxe au bénéfice doute. Le tribunal a relaxé les deux prévenus au bénéfice du doute.



SOURCE:APS






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image