leral.net | S'informer en temps réel

A la base, une dénonciation d’un favoritisme au sein du parti : Yewuleen, un courant nouveau dans l’APR

Un responsable du parti au pouvoir vient de franchir le Rubicon, en créant le courant ‘’Yewuleen’’. Il dénonce le favoritisme dans les nominations, avec la part belle accordée aux Diourbellois dans les fonctions aux postes de décision.


Rédigé par leral.net le Dimanche 4 Avril 2021 à 09:56 | | 0 commentaire(s)|

A la base, une dénonciation d’un  favoritisme au sein du parti :  Yewuleen, un courant nouveau dans l’APR
Mactar Sylla est amer et très remonté contre certains proches du chef de l’Etat. Le responsable de l’Alliance pour la République de l’arrondissement de Ndindy, dans le département de Diourbel, les accuse de mal conseiller Macky Sall.

"La responsabilité incombe à ceux-là. Ils n’ont été ni justes ni rassembleurs et n’ont pas fait preuve de générosité équilibrée et patriotique. Par ces gestes, ils se trompent et trompent le président de la République, car nous avons le sentiment de travailler pour d’autres. ‘Golo di bay, baabune di dundé’", dit-il.

Fort de ce constat, Mactar Sylla franchit le Rubicon et crée le mouvement ‘’Yewuleen’’ au sein de l’APR. Matar Sylla ne peut pas digérer ce qui se passe dans son parti. Il note que ‘’les communes rurales de Diourbel sont oubliées par le régime du président Macky Sall, alors que c’est à elles que ce dernier doit ses victoires, lors des dernières élections. A la dernière Présidentielle, le candidat Macky Sall avait obtenu dans les communes rurales du département 21 399 voix sur 32 341 suffrages, soit 66,16 % contre 19 103 voix sur 39 057 suffrages pour la commune de Diourbel, soit 48,93 %’’.

Il ajoute : « J’ai déjà porté ce combat, entre 2012 et 2013, en sillonnant l’étendue du département de Diourbel, pour la massification de l’APR, tout en invitant mes compatriotes ruraux à refuser d’être ‘naturellement’ à la remorque de ceux-là de la commune-capitale de Diourbel qui pensent devoir toujours nous diriger, nous de la brousse. Je précise que nous n’avons pas à avoir un quelconque complexe d’habiter ici ».

« À ceux d’entre nous qui militaient dans la commune de Diourbel, je leur conseille d’aller plutôt le faire dans leurs villages respectifs, car je considère que le développement de nos terroirs ne pourra se faire que par nous-mêmes. Je suis fier d’être de Ndindy. Mon désir étant de voir rassemblés tous les fils de la brousse - ‘allebi’ - car j’avais toujours pensé qu’un jour, on sentirait le besoin d’unir nos forces et de peser sur la balance, face à l’attitude et au sentiment de supériorité dont peuvent faire montre certains de nos amis de la ville », a-t-il appelé.

Il dit ne pas comprendre que ‘’malgré tout ce résultat obtenu grâce aux communes rurales, nous les ruraux avons été oubliés, à l’heure des rétributions. Notre engagement, notre abnégation, nos efforts ont servi à payer les prix décernés exclusivement à ceux-là de la commune de Diourbel. En effet, 11 des 12 décrets de nomination du président de la République sanctionnant le ‘mérite’ du département de Diourbel sont allés à la commune de Diourbel, oubliant les responsables des communes rurales, malgré leur apport décisif, même si certaines d'entre ces personnes avaient mouillé le maillot. Cependant, il faut faire preuve de cécité pour ne pas voir le déséquilibre total entre ‘rew taax’ et ‘kaw ga’, lors de la distribution des prix". Le monde rural a aussi des fils valeureux qui ont été à la grande école’’.
Enquête



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page