leral.net | S'informer en temps réel

Abdoulaye Diouf Sarr aux populations de Yoff: «Les terres de l’aéroport appartiennent à l’Etat»

Au cours d’une réunion d’information, le maire de Yoff a signifié à ses administrés que les terres de l’aéroport de Dakar, appartiennent à l’Etat et non aux Lébous. Mais Abdoulaye Diouf Sarr a dissocié ce dossier des 1 000 parcelles de Diass octroyées à chacune des communes léboues de Ngor, Ouakam et Yoff.


Rédigé par leral.net le Samedi 26 Juin 2021 à 09:24 | | 0 commentaire(s)|

Abdoulaye Diouf Sarr aux populations de Yoff: «Les terres de l’aéroport appartiennent à l’Etat»
Muet depuis le début de la polémique sur les terres de l’aéroport de Dakar, le maire de Yoff a réuni hier toutes les couches de la commune à l’hôtel Océan, pour une séance d’explications.

Notables, chefs coutumiers, religieux, Asc, groupements de femmes, collectifs de jeunes, pêcheurs, sportifs ou artistes, ont répondu présent dans une salle étouffante de chaleur. Habillé d’un boubou «Gesner» bleu, Abdoulaye Diouf Sarr, assis à côté de Cheikh Mansour Diouf, a décidé de tenir un langage de vérité à ses administrés.

«Il n’y a rien que la commune de Yoff dispose au niveau de l’aéroport Léopold Sédar Senghor. On ne nous a rien donné qui puisse faire l’objet d’un partage. Soyons clairs», tonne-t-il. Sur les 20 ha, le maire précise qu’il s’agit d’un lotissement administratif de l’Etat, à l’intérieur de la commune.

Cependant, relève-t-il, Yoff dispose de 10 ouvrages dans ce projet. C’est une maison de la femme, une maison de jeunes, l’extension de la commune, un daara moderne, une maternité, école maternelle, un collège d’enseignement…

Abdoulaye Diouf Sarr rappelle que le livre foncier du Sénégal ne mentionne nulle part que ces terres appartiennent à Ngor, Ouakam et Yoff. «Le droit foncier est droit le plus protégé. Quand on a un titre foncier, quand l’Etat veut le prendre, il passe par des procédures claires.

Quand j’ai vérifié l’état des droits réels, il est écrit noir sur blanc que l’Etat du Sénégal est propriétaire de ces terres. Raison pour laquelle il est en train d’y dérouler ses projets. Il y a le parc forestier, le projet de la Cdc, un lotissement administratif…
», détaille le maire de Yoff, par ailleurs ministre de la Santé.

«Je ne peux pas travailler avec chaque collectif constitué de 3 personnes»

Diouf Sarr révèle qu’au début, il ne voulait pas recevoir les collectifs qui ruent dans les brancards pour le contrôle de ces terres. «J’ai reçu les collectifs de Ngor et ensuite ceux de Yoff dans des conditions claires. La vérité appartient à Dieu. Je leur ai dit que ces terres appartiennent à l’Etat», relate-t-il.

«Il y a des institutions à Yoff qui sont désignées pour parler au nom de la commune. Je ne peux pas travailler avec chaque collectif constitué de 3 personnes et qui prétendent parler au nom de Yoff», recadre-t-il. Sur les 1 000 parcelles octroyées aux communes léboues dans le pôle urbain de Daga Kholpa, Diouf Sarr précise qu’elles n’ont rien à voir avec l’aéroport.

«J’ai dit au Président : ‘’Nos communes sont étroites et il y a l’érection de pôles urbains avec la possibilité d’avoir des parcelles là-bas, ce serait bien.’’ Il a salué mon idée et m’a mis en rapport avec le ministre chargé des affaires foncières.» Le maire de Yoff dit avoir mis au courant Cheikh Mansour Diouf.

Le représentant du Khalife général des Mourides à Yoff, Ouakam, Ngor et Cambérène, après avoir magnifié la démarche de Diouf Sarr, a décidé d’en parler aux chefs coutumiers des 3 communes.

«Je les ai appelés à une réunion chez moi. Quand j’ai mis au courant le ministre Diouf Sarr, il m’a dit qu’il va appeler Abdoulaye Sow qui va prendre le repas chez lui. Après, les deux ministres sont venus nous trouver chez moi. A Yoff, on ne peut rien cacher. Donc ça m’étonne que des gens parlent de réunion secrète. De Abdou Diouf à aujourd’hui, tous les Présidents sont venus chez moi. Je ne suis pas dans des complots », assure Cheikh Mansour Diouf.

Enfin, Abdoulaye Diouf Sarr signale que chaque parcelle des 1 000 offertes à Yoff, peut contenir 10 personnes. De plus, le maire annonce la mise sur pied d’un comité technique qui va se charger de mettre en œuvre les conditions d’octroi de ces parcelles.







Le Quotidien



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page