leral.net | S'informer en temps réel

Abdoulaye Ndiaye, responsable de l’Apr, à Grand-Yoff: « 7 Sénégalais sur 10 sont pas contents du gouvernement »

Responsable de la première heure de l’Alliance pour le République (Apr) à Grand-Yoff, Abdoulaye Ndiaye fait partie des députés de la 12e législature non reconduits. Même s’il n’est pas entré en rébellion, son discours dissimule difficilement ses états d’âme. Son diagnostic sans complaisance de la formation marron-beige, montre que l’Apr souffre de tares congénitales qui risquent de lui être fatales. Ainsi l’ancien parlementaire met à nu les problèmes du parti, miné par des querelles interminable à longueur de journée et annonce des lendemains sombres.


Rédigé par leral.net le Samedi 21 Octobre 2017 à 11:03 | | 0 commentaire(s)|

Le responsable de l’Apr, à Grand-Yoff, Abdoulaye Ndiaye, dans un entretien accordé au quotidien L’As, soutient que le parti du Président Macky Sall est un grand malade, souffrant des maux tels que  querelles de positionnement, parachutages de responsables, délations et des problèmes de restructuration. En effet, l’Apr vogue en eaux troubles. Pour le député de la 12e législature, 7 Sénégalais sur 10 ne sont pas content du régime en place.

« L’Alliance pour la République (Apr) souffre actuellement d’un manque d’organisation, de l’absence d’animation du parti, mais surtout du manque de cohérence entre la station du parti et celle du pouvoir. C’est nous qui exerçons l’Etat, il devait y avoir une cohérence. Comme le parti a des structures, notamment le Secrétariat exécutif national (Sen), le mouvement des femmes, des jeunes, les cadres, il devait y avoir un débat à l’intérieur du parti sur les questions d’actualité.

Par exemple, l’école du parti devait s’approprier l’actualité, notamment la fermeture de l’école Yavuz Selim, le problème du transfert de l’aéroport à Diass, et échanger avec les membres du gouvernement, les députés sur ces problèmes pour mieux outiller les militants et donner la bonne information aux Sénégalais.

Ces structures du parti vont servir de relais avec les populations et les rassurer. Avec cette colère déjà en interne et ces problèmes, j’ai l’impression qu’on n’a pas retenu la leçon du Parti démocratique sénégalais (Pds). Ce ne sont pas les politiciens qui établissent, mais les Sénégalais qui sont chez eux et qui observent comment on conduit le pays. Si vous prenez 10 Sénégalais, les 7 ne sont pas contents de nous. Pourtant, nous faisons de bonnes choses, mais on ne communique pas », a fait savoir l’ancien parlementaire apèriste, Abdoulaye Ndiaye.



L'As



Cliquez-ici pour regarder plus de videos