Leral.net - S'informer en temps réel

Abdoulaye Wade chez Serigne Bass Abdou Khadre: Touba est reconnaissante et n’a jamais lâché le pape du Sopi

Rédigé par leral.net le Vendredi 14 Juillet 2017 à 12:19 | | 0 commentaire(s)|

«Touba est reconnaissante et ignore l’ingratitude». Et de ce fait, ne saurait tourner le dos à Abdoulaye Wade, dont l’excellence des relations avec l’actuel Khalife Serigne Sidy Mokhtar Mbacké et son prédécesseur, Serigne Bara sont de notoriété publique. C’est la précision faite hier, par Serigne Bass Abdou Khadre, en recevant l’ancien chef d’Etat et sans doute, en réponse aux informations faisant croire que Touba commence à tourner la page Wade.


Abdoulaye Wade chez Serigne Bass Abdou Khadre: Touba est reconnaissante et n’a jamais lâché le pape du Sopi
A Touba depuis mercredi, Me Abdoulaye Wade a rendu visite hier, au porte-parole du Khalife général des Mourides, Serigne Bass Abdou Khadre. Et ce dernier a saisi cette occasion solennelle, pour répondre implicitement aux allégations selon lesquelles Wade ne bénéficiait plus de la même estime que par le passé, auprès des hautes autorités religieuses de la ville. «Touba est reconnaissante. A Touba, nous ignorons l’ingratitude», a martelé d’emblée le porte-parole du Khalife.

Mieux, précisant ne parler qu’au nom du guide suprême de la collectivité mouride, Serigne Bassirou Abdou Khadre a rappelé les bonnes relations, au-delà de la politique, qui ont toujours existé et qui existent encore entre Wade et la famille de Serigne Touba.

«Je ne suis qu’au service de la confrérie mouride et je ne dirais jamais quelque chose sans l’aval du Khalife. Vos relations avec Serigne Bara Falilou et Serigne Sidi Mokhtar sont connues de tous et j’en suis témoin. Ce que vous avez fait pour la confrérie, vous l’avez toujours fait en dehors de votre casquette d’homme politique», a affirmé Serigne Bassirou Abdou Khadre.

En 2012, Wade avait refusé de solliciter le ndigël du Khalife


Et ce dernier d’ajouter que Touba n’a jamais lâché Wade. Et que c’est ce dernier en personne qui a systématiquement refusé de solliciter une consigne de vote en sa faveur auprès du Khalife, car ne voulant pas entretenir ce type de relations avec le marabout, à qui il voue un grand respect.

«En 2012, à 6 mois des élections, le Président Abdoulaye Wade m’a appelé pour me dire qu’il n’était pas question que le Khalife émette un ndigël en sa faveur et qu’il ne demandait que l’autorisation d’ouvrir la campagne (électorale) à Mbacké.

Deux personnes sont venues lui faire part de leur ambition d’aller auprès du Khalife général des mourides et recueillir ce ndigël, mais il a refusé. Et m’a fait savoir que pour rien au monde, il ne ferait cela, rappelant que les fondements de ses relations avec le Khalife, étaient de toute autre nature
».

A la suite du porte-parole du Khalife général, Me Madické Niang, qui était le porte-parole du jour de Me Wade, a confirmé Serigne Bassirou Abdou Khadre. Balayant d’un revers de main, l’information selon laquelle la Grande mosquée a été fermée au pape du Sopi, le bras droit de l’ancien chef d’Etat révèle que c’est le fils aîné du Khalife en personne, Serigne Moustapha Maty Lèye, qui a été dépêché pour accompagner Wade.


Les Echos


Leral Titre de votre page