Leral.net - S'informer en temps réel

Abdoulaye Wade sur la saisine de Macky Sall : « Le conseil constitutionnel ne peut pas prendre cette décision »

Rédigé par leral.net le Mercredi 26 Juillet 2017 à 15:47 | | 0 commentaire(s)|

Avant d’aller braver les forces de l’ordre, Me Abdoulaye Wade s’est laissé aller à quelques piques contre Macky Sall et le Conseil constitutionnel


Saisine du conseil par Macky Sall

« Voter avec une carte d’identité un passeport ou un permis de conduire, tout ça ce n’est pas extraordinaire. L’ancien texte que nous avions élaboré en 1993, a une disposition que nous avons empruntée au code colonial, qui disait que quand l’électeur se présente pour voter, il y a sept pièces d’identification et qu’il peut en présenter une.

Le grand problème c’est de dire qu’ils vont confectionner des ordonnances. Je dis au président Macky Sall que sa tentative d’utiliser le Conseil constitutionnel pour qu’on délivre ce qu’il appelle, un document, ne passera pas. Il ne nous dit pas quel document, et qui va le délivrer ?

Ce sera l’administration car il ne va certainement pas confier cela à l’opposition. Cette autorité remplace la commission d’inscription sur les listes électorales pour les personnes qui ne se sont jamais inscrites. C’est ce qui est illégal. Le texte qui régit les inscriptions, c’est une loi.

Il demande au Conseil constitutionnel, en évoquant l’article 3 de la constitution, de permettre la légalisation de ces mesures comme moyen de vote. L’article dispose
: ‘’Tous les Sénégalais de deux sexes âgés de 18 ans sont, de par la loi, électeurs et éligibles’.

On dit bien ‘’par la loi’’ et non ‘’par le règlement’’. On demande aux 7 sages, l’habilité par le règlement et pas par la loi ; s‘il devait prendre de telles mesures, il devrait aller à l’Assemblée nationale. Le Conseil constitutionnel ne peut pas prendre cette décision. Ce serait pour lui, violer la loi, c’est-à-dire faire ce que ne permet pas la constitution. La loi constitutionelle dit, de par la loi, elle ne dit pas, de par loi et le règlement ».

Décision conseil constitutionnel

« Ce n’est pas possible que le conseil constitutionnel approuve la saisine par lettre du président Macky de voter avec d’autres documents officiels autre que la carte biométrique. Ils ont quand même un minimum de formation juridique. Quelle que soit leur volonté d’allégeance à l’égard de Macky Sall, ils ne peuvent pas faire dire à la loi ce qu’elle ne dit pas.

La loi n’a jamais dit que, par décrets, on pourrait créer une capacité de vote et une capacité de détention de cartes d’électeurs. Pour toutes ces raisons, nous savons que nous avons déjà gagné. La question est de traduire ça en termes de droit
».

Victoire

« J’ai déjà gagné. Si ce sont les élections qui permettent de gagner, je l’ai déjà fait. Il ne reste à Macky Sall qu’à accepter sa défaite. Vous savez pourquoi il a perdu ? Chez lui, à Fatick, il ne peut pas mettre les pieds pour faire la campagne électorale, parce que les jeunes l’ont déclaré persona non grata.

Je lui ai lancé le défi d’aller à Joal, à Fatick avant la fin de la campagne. Il ne le fera pas parce qu’il a peur des citoyens, de ses congénères. La deuxième raison pour laquelle il a perdu ce sont des mesures écervelées, incontrôlées, qu’il prend dans tous les sens. Aujourd’hui, il annonce qu’il va faire voter sur la base d’ordonnances et lorsque nous le combattrons sur le terrain, il parle de documents. Quels documents ? ».

En conférence de presse après la marche, Me Wade ajoutera : « nous considérons que nous avons la victoire si nous avons la majorité à l’Assemblée nationale. Nous n’envisageons pas la défaite. C’est comme si vous me disiez : « si le soleil vous tombe sur la tête qu’est-ce que vous allez faire ? ». Le soleil ne nous tombera pas sur la tête. Ce n’est pas possible qu’on perde ».



Enquete

 


Leral Titre de votre page