leral.net | S'informer en temps réel

Accord de paix pour la Casamance: l'armée libère deux combattants de Salif Sadio


Rédigé par leral.net le Samedi 6 Janvier 2018 à 09:42 | | 0 commentaire(s)|

Deux combattants du Mouvement des forces démocratiques de Casamance (MFDC) détenus dans un cantonnement militaire, ont été libérés par l’Armée à la suite d’une médiation initiée par la communauté de Sant'Egidio de Rome entre l’Etat du Sénégal et les combattants du MFDC, a appris l’APS de source médiatique, vendredi.

Ces deux éléments du MFDC appartiendraient au camp de Salif Sadio. Ils ont été libérés suite à un accord signé à Rome en décembre dernier entre l’Etat du Sénégal et la communauté Sant''Egidio, selon RFI.

Le responsable des relations internationales de la communauté Sant'Egidio, Mauro Garofalo a salué, sur RFI, "un signe de bonne volonté" de la part de l’Etat du Sénégal qui est, selon lui, dans une dynamique de renforcer "les mesures de confiance mutuelle qui ont été signées par les deux parties dans cet accord".

"Nous étions heureux d’entendre Macky Sall, lors de son adresse à la Nation, appeler les combattants du MFDC par des mots forts comme +mes frères ou mes compatriotes+", a-t-il dit, faisant remarquer que "cela montre que les choses avancent. On s’approche de l’étape finale".

"Nous irons bientôt vers une paix définitive avec une définition du statut de la Casamance. Il y a des questions autour desquelles nous tournons, mais les choses s’améliorent beaucoup. Il y a une absence de violence presque totale. Il y a un travail en marche vers cette paix définitive", a poursuivi Mauro Garofalo.

"Cette libération des deux détenus du MFDC par l’Armée est un grand pas décisif vers une paix définitive. Cela prouve encore une fois la volonté manifeste du Président Macky Sall d’en finir avec cette crise pour engager résolument le développement de la Casamance", a réagi Pr Ibrahima Ama Diémé interpellé par l’APS.

M. Diémé est membre du Groupe de réflexion pour la paix en Casamance (GRPC), une structure de médiation dirigée par l’ancien ministre d’Etat, Robert Sagna.

Le président de la République, Macky Sall avait lancé dimanche lors de son discours de nouvel an, "un appel solennel" à l’endroit du MFDC pour "la consolidation de la paix" dans cette région, "une paix sans vainqueurs, ni vaincus".

Macky Sall avait lancé "à nouveau, un appel solennel à tous nos compatriotes du MFDC pour la consolidation de la paix".

"Consolidons la paix, car nos progrès sont déjà substantiels, par le dialogue confiant que nous avons poursuivi toutes ces années, avec le soutien constant des facilitateurs, que je salue et apprécie", avait-t-il dit en s’adressant à la rébellion casamançaise.

Une rébellion née dans cette partie du Sénégal en 1982, qui avait atteint son pic dans les années 1990, entravant le plein développement de cette zone constituée des régions de Ziguinchor, Sédhiou et Kolda.

Le conflit a baissé grandement en intensité depuis les années 2000, une situation qui a favorisé le retour des réfugiés et la relance des activités économiques d’une région jadis considérée comme "le grenier du Sénégal", en attendant une paix définitive.

Cette crise casamançaise marquée par des centaines de victimes civiles et militaires, connaît une certaine accalmie ces cinq dernières années. Ce qui a permis le retour de milliers de personnes déplacées et la reconstruction de villages rasés ou désertés.



Avec Aps








Hebergeur d'image


Hebergeur d'image