Accusé de « fraude » par l'opposition, la réponse sans langue de bois du Consul à Paris, Amadou Diallo


Rédigé par leral.net le Jeudi 20 Juillet 2017 à 13:25 | | 0 commentaire(s)|

Ce mercredi soir, un incident s'est produit au consulat du Sénégal à Paris alors que les opérations quotidiennes de distribution des cartes d'électeur venaient de prendre fin. Des représentations de l'opposition ont accusé le consul général, Amadou Diallo, de « fraude ».

Interpellé à chaud par Afrique Connection, Amadou Diallo, a répondu sans langue de bois, en estimant que « l'opposition ne veut pas que les cartes soient distribuées »

« Je ne comprends pas cette attitude de l'opposition. En réalité, ils ne veulent pas que les cartes soient distribuées parce qu'ils ne veulent pas aller aux élections », a réagi à Afrique Connection, le consul général du Sénégal à Paris.

Par rapport à l'opération de tri qui se préparait au consulat à partir de 18 h, dont l'opposition dit qu'elle n'était pas au courant, Amadou Diallo a avancé l'urgence pour justifier cette démarche. Mais, a t-il laissé entendre, « ce n'est pas pour aller vers des partis", comme l'a soupçonné l'opposition, "mais vers les Sénégalais".

"Parce que, moi, même si je suis politique, je ne suis pas là pour un parti politique. Je représente l'administration, donc je suis là pour tous les Sénégalais », a insisté Amadou Diallo.

En effet, d'après les représentants de l'opposition, le but du consul est de trier les cartes puis les convoyer vers des villes où le nombre d’inscrits nécessite un bureau de vote, à savoir Les Mureaux et Mantes-la-Jolie (banlieue oust). Car, pour lui, le rythme actuel de la distribution des cartes au consulat, ne garantit pas un taux important de distribution si des solutions intermédiaires ne sont pas trouvées en urgence.

« Si on continue à ce rythme là, on ne pourra pas y arriver », martèle Amadou Diallo. Distribuer », fait-il remarquer.

« L'article 326 du code électoral, dans son alinéa 3, dit qu'en cas de nécessité, le chef de la représentation consulaire peut assurer le transfert des membres de sa commission ou sous-commission de leur lieu de résidence au lieu retenu pour la distribution », a t-il précisé.

Avant de charger, un brin en colère :« Je suis indigné par l'attitude de certains partis, qui ne veulent pas qu'on distribue les cartes. C'est inacceptable. »

Et d'ajouter : « Si la DECENA m'avait dit que le code ne me le permettait pas, j'aurais compris. Personne ne comprend l'attitude de certains partis de l'opposition, je dis bien certains parce que ce n'est pas toute l'opposition qui est dans cette logique. Ils ne font pas campagne, à part venir distribuer des prospectus au consulat. Mais ça, c'est dans les foyers qu'il faut aller le faire et pas au consulat. »

Amadou Diallo de conclure : « J'ai beaucoup de respect pour les gens de l'opposition, je discute avec eux pour que cela passe bien. Mais à un certain moment, il faut avancer, sinon ils vont retarder les opérations de distribution. »

A noter que l'opposition a improvisé une manifestation devant le consulat, rue Hamelin. Mais à leur arrivée, la police avait déjà bouclé l'entrée. Ils camperont devant la bâtisse jusque tard dans la soirée.


Afrique Connection