leral.net | S'informer en temps réel

Adhésion au Pacte de non-violence: « BBY va signer », promet Macky Sall

Le président de la coalition BBY Macky Sall a promis de signer le pacte de non-violence du Cadre unitaire de l’Islam, au nom de sa mouvance. Le chef de l’Etat recevait hier les membres du Cadre unitaire de l’Islam au Sénégal qui continuent leur démarche visant à apaiser l’arène politique en direction des locales.


Rédigé par leral.net le Mardi 30 Novembre 2021 à 09:30 | | 0 commentaire(s)|

«La rencontre a permis de transmettre au président de la République les inquiétudes et recommandations des khalifes généraux et de leurs porte-paroles avec lesquelles le Cadre Unitaire de l’Islam a pu échanger en préparation de l’audience. Ceux-ci ont insisté sur la nécessité de parler de manière franche et responsable des risques de violence qui pèsent sur la paix et le vivre ensemble. La discussion avec le Président de la République a également été l’occasion de présenter les récriminations des acteurs politiques et coalitions électorales sur le processus, leur manque de confiance aux autorités de tutelle, le traitement présumé tendancieux de certains dossiers judiciaires, etc » soulignent les responsables du Cadre.

Ladite structure a invité le président de la République à poser dans ce contexte de crise économique et de menaces sécuritaires régionales, des actes forts de conciliation à l’intention de ses adversaires politiques, pour pacifier le jeu démocratique.

La question des milices accusées d’user de la violence gratuite envers les honnêtes citoyens, a également été abordée comme une question très inquiétante.

Répondant aux interpellations, le Chef de l’Etat a salué l’initiative du Cadre Unitaire de l’Islam et de la Plateforme Jammi Rewmi, visant à restaurer un climat de paix au bénéfice des citoyens. Il s’est également engagé à l’appuyer pour qu’elle se traduise par un code de conduite ou une charte partagée par tous les acteurs.

Il a promis que sa coalition la signera pour contribuer à cette dynamique contre la violence.

Au-delà des élections locales, le Président pense qu’un dialogue approfondi peut permettre d’avancer sur d’autres mesures de préservation de notre vivre ensemble et de pacification des relations entre les acteurs politiques.





Le Témoin


Titre de votre page Titre de votre page