leral.net | S'informer en temps réel

Affaire Oumar Watt: La famille de la victime dément la direction de l'hôpital de Fann et contre-attaque


Rédigé par leral.net le Mercredi 17 Octobre 2018 à 18:52 | | 0 commentaire(s)|


Cliquez-ici pour regarder plus de videos

L'affaire Omar Watt, du nom de ce jeune homme qui serait tombé dans le coma après une bagarre avec un militaire français dans une discothèque de la place, est loin de connaitre son épilogue. Après que le Dr Cheikh Tacko Diop de l'hôpital Fann a fait une sortie pour battre en brèche l'argumentaire selon lequel Omar Watt était dans le coma, la famille de la victime a réagi.

En conférence de presse ce mardi, l'avocat de la famille, en l'occurrence Me Khoureychi Ba, a pris le contrepied du médecin.  Selon lui, le Dr Diop, en faisant cette sortie, a fait de la divulgation du secret professionnel.

"Le  premier droit fondamental, c'est le respect de la dignité du malade  qui impose au médecin la fidélité scrupuleuse au serment. La violation du secret professionnel est un délit sévèrement réprimé de 1 à 6 mois de prison ferme au Sénégal et 50 000 à 300 000 F Cfa d'amende", a déclaré l'avocat qui, nonobstant, a fait savoir que la famille n'envisage pas de porter plainte contre le docteur Cheikh Tacko Diop. D'après Me Khoureychi Ba, Omar Watt était bel et bien dans le coma, au moment de son évacuation à l'hôpital Fann.

"Omar Watt ne reconnait toujours pas sa femme…"
Pis, il informe que sa santé est toujours dans un état critique. "Il ne reconnait toujours pas son père, ni sa femme encore moins ses enfants. Sa vie est toujours en danger", a révélé M. Ba. Il poursuit en renseignant que les conclusions du résumé médical établies par le médecin, font état d'une évacuation de la victime dans un établissement de soins pour réhabiliter totalement sa santé. "Les Français ont marqué leur accord pour un transfèrement le plus rapide  et le plus sécurisé possible d'Omar Watt en France dans leurs établissements. Mais le chef de service de l'hôpital, dont dépend le médecin traitant, les en a dissuadés", dénonce Me Khoureychi Ba, estimant qu'il y a des gens qui semblent s'amuser avec la situation médicale de la victime.

Mais, prévient-il : " Si jamais quelque chose lui arrive, les autorités médicales de Fann et le gouvernement seront les responsables." La robe noire a encore déploré le fait qu'aucune autorité de la République ne s'est jusque-là déplacée pour s'enquérir de l'état de santé d'Omar Watt.




Source: Seneweb