leral.net | S'informer en temps réel

Affaire Petrotim: L’OFNAC parle de concussion, complicité de concussion, faux et usage de faux


Rédigé par leral.net le Mercredi 4 Mars 2020 à 10:50 | | 0 commentaire(s)|

Affaire Petrotim: L’OFNAC parle de concussion, complicité de concussion, faux et usage de faux
L’OFNAC semble avoir voulu évoquer l’affaire Petrotim avec des pincettes. Dans son rapport 2017, la structure dirigée par Mme Seynabou Ndiaye Diakhaté a retenu dans ce dossier qui a fait couler beaucoup d’encre et de salive, les délits de concussion, de complicité de concussion, de faux et usage de faux. Le dossier a été transmis au procureur de la République. Pour un enterrement de première classe ?

Cela donne l’impression de vouloir se débarrasser d’un dossier embarrassant. Une patate chaude. L’implication du frère du président de la République, Aliou Sall, du moins, le fait que son nom ait été cité dans ce scandale dont il serait l’un des principaux protagonistes expliquerait certainement la grande prudence dont a fait preuve l’OFNAC.

Dans son rapport 2017, seul un petit passage est consacré à ce dossier qui a tenu en haleine l’opinion publique qui continue de réclamer justice par rapport à cette affaire.

« Par correspondance en date du 26 décembre 2014, l’OFNAC a été saisi d’une lettre de dénonciation relative à des faits supposés de fraude et de corruption concernant le transfert et la vente d’actions entre PETROTIM Sénégal, PETRO-TIM Limited, TIMIS Corporation et KOSMOS Energy. En outre, la dénonciation évoque le non-respect des procédures d’attribution des licences d’exploration et de partage des blocs pétroliers ainsi que le non-paiement des droits et taxes résultant de la vente d’actions entre ces sociétés.

Sous ce même registre, une autre plainte dénonçant les mêmes faits a été déposée le 15 février 2016 contre la société SAHEL AVIATION SARL. Les dénonciateurs et toutes les personnes mises en cause ont été entendus de même que celles dont les témoignages pourraient être utiles pour élucider les faits dénoncés
» indique l’OFNAC dans son rapport.

Selon Mme Seynabou Ndiaye Diakhaté, « l’enquête a permis de viser les délits de concussion, complicité de concussion, faux et usage de faux prévus par les articles 156, 132 et suivants du Code pénal. Le dossier a été transmis au Procureur de la République près le tribunal de Grande Instance de Dakar ». Qui va se faire un plaisir de mettre son coude dessus !



Cliquez-ici pour regarder plus de videos