leral.net | S'informer en temps réel

Affaire Samuel Sarr / Cheikh Amar: Des mails, des traites, des versements, des décharges et des lettres d'engagement au menu

La plainte annoncée dans la presse contre M. Samuel Sarr dans une affaire de 2 milliards FCfa qu’il devrait à M. Cheikh Amar, n’est rien d’autre que de l’imaginaire. Après avoir échangé avec le patron de TSE, nous nous sommes rapprochés de Samuel Sarr pour vérifier et recouper les informations qui sont à notre disposition. Si, M. Amar s’est limité à nous dire que Samuel Sarr lui doit de l’argent sans nous en révéler le montant exact, l’accusé que nous avons contacté, est allé plus loin. En vérité, ces 2 milliards FCfa appartenaient à Me Abdoulaye Wade, que Cheikh Amar lui avait remboursés à travers Samuel Sarr, avec plusieurs décharges signées par ce dernier, totalisant la somme des 02 milliards. Répétons pour vous permettre de mieux comprendre.


Rédigé par leral.net le Mercredi 20 Octobre 2021 à 10:02 | | 0 commentaire(s)|

Affaire Samuel Sarr / Cheikh Amar: Des mails, des traites, des versements, des décharges et des lettres d'engagement au menu
Cheikh Amar a remboursé 2 milliards sur les 7 milliards FCfa qu’il devait à Me Abdoulaye Wade. Ces 2 milliards ont été remis en plusieurs tranches, (avec plusieurs décharges) à Samuel Sarr, sur instruction de Me Abdoulaye Wade. Par la suite, l’ancien président avait donné des instructions à Samuel Sarr pour exécuter différentes dépenses contenues dans un tableau validé par l’ex président.
 
Maintenant, reste à savoir si ce sont les décharges remises à Cheikh Amar par Samuel Sarr, lorsqu’il remboursait les 2 milliards à Me Wade, qui sont brandies comme preuve d’une supposée dette ou pas ? "DakarTimes" vous promet d’apporter toute la lumière sur cette affaire qu’il faudra définitivement clore, avec des documents explosifs à l’appui.

Le principal avocat choisi par Cheikh Amar est aussi mêlé dans cette affaire ,car certains documents portent son empreinte avec ses mails. Le malheur c’est que ce sont les avocats qui poussent M. Amar à engager une procédure, tout en espérant récolter des dividendes, qui vont sacrifier ce dernier, déjà dans des difficultés. Une question adressée au Bâtonnier, Me Seydou Diagne, avocat de Me Abdoulaye Wade contre Cheikh Amar, peut-il aujourd’hui se retourner pour défendre M. Amar dans le même dossier ? A suivre…

( Les News )

Titre de votre page Titre de votre page