a
leral.net | S'informer en temps réel

Affaire des comptes Offshore logés à la HSBC : 188 millions de dollars évaporés, le Fisc aux trousses de Jamal Kaawar d’Orca

Les documents « Swissleaks », remis au jour par le projet « West africa leaks », atteste qu’au regard des montants cachés à la HSBC dans l’opacité totale, le Sénégal a perdu au moins 188 millions de dollars entre 2006 et 2007. Selon les informations de "Libération", le Fisc a ouvert une enquête sur Jamal Kaawar d’Orca à la suite des révélations sur ses affaires suisses.


Rédigé par leral.net le Jeudi 24 Mai 2018 à 09:55 | | 0 commentaire(s)|

Les « Swissleaks » qui ont révélé un vaste système d’évasion fiscale à travers des comptes offshore ouverts à la HSBC Genève, ont été remis au goût du jour par le projet « West africa Leaks ». Comme nous le rapportions, ces enquêteurs ont clairement mis en cause Jamal Kaawar, patron de la HSBC, qui est soupçonné d’avoir dissimulé, au moins, deux milliards de Fcfa au Fisc sénégalais selon les opérations notées dans ses comptes ouverts en Suisse.

Mais Kaawar n’est hélas que l’arbre qui cache la forêt. La preuve par Youssouf Saleh, patron du Magic Land et de l’hôtel le Virage qui a fait, au moins, un dépôt net de 400 000 dollars, dès 2007, dans son compte ouvert à la HSBC ou Hobbollah Mroueh Ghada qui se dit, dans les fichiers, architecte née en 1970…

Il ressort des montant déposés à la banque suisse par des personnes basées au Sénégal, que le Fisc sénégalais a perdu 188 millions de dollars à cause de cette vaste fraude. En attendant de revenir en détails sur les clients basés au Sénégal, il faut retenir qu’ils étaient au nombre de 309 clients entre 1983 et 2006, à posséder 276 comptes bancaires avec un total mouvement de 188,6 millions de dollars durant cette période.

Dans tous les cas, les autorités sénégalaise ne sont pas restées insensibles pares les informations documentées mettant formellement en cause Jamal Kawwar, le patron d’Orca.

Selon les informations de Libération, le Fisc s’est immédiatement autosaisi en ouvrant une enquête sur les conditions dans lesquelles le sieur Kaawar, résident sénégalais, a ouvert ces comptes alimentés à coup de milliards de Fcfa. Il n’en a pas fallu plus pour que le Fisc français déclenche une procédure pour blanchiment de fraude fiscale contre Marylène Hazard, partenaire en affaire de Kaawar, après avoir obtenu les listings Swissleaks. Cette dernière a en effet condamnée à rembourser 850 000 euros aux Impôts.

L’addition devrait être plus salée pour Jamal Kaawar, lié aussi à d’autres entités sur lesquelles nous reviendrons en détails.






Libération



Cliquez-ici pour regarder plus de videos