leral.net | S'informer en temps réel

Affaire du navire nigérian immobilisé: 14 membres de l’équipage toujours en détention à Rebeuss…, 2 sont morts

L'ambassadeur du Nigéria au Sénégal, Salisu Umaru, a déclaré que son pays et le Sénégal discutaient toujours de la libération d'un navire nigérian dont l’équipage avait été arrêté en 2015 par les autorités sénégalaises. Sur les 16 membres de l’équipage, 2 sont morts à Rebeuss.


Rédigé par leral.net le Vendredi 21 Décembre 2018 à 12:06 | | 0 commentaire(s)|

Quand est-ce que les membres de l’équipage du navire MV Dola, arraisonné au Sénégal depuis 2015, seront libres ? La question était au cœur des discussions entre le ministre des Affaires étrangères Sidiki Kaba et l’ambassadeur du Nigeria au Sénégal, Salisu Umaru.

Ce dernier a confié à l'Agence de presse nigériane (NAN) à Abuja, que cette question faisait partie d'une discussion récente entre le ministre des Affaires étrangères, Geoffrey Onyeama, et son homologue sénégalais, Sidiki Kaba. La NAN rappelle qu'Onyeama avait récemment conduit une délégation nigériane au Sénégal, pour discuter du renforcement des relations bilatérales entre les deux pays.

L'envoyé a expliqué qu'en février 2015, des membres d'équipage nigérians et un Ghanéen, à bord d'un navire immatriculé au Nigéria, le MV Dola, avaient été arrêtés au large des côtes du Sénégal. Il a déclaré que le navire avait pénétré sans autorisation dans les eaux territoriales du Sénégal et avait été arraisonné avec son équipage. «Certains passagers clandestins ont été découverts dans le bateau lors de la fouille. Les passagers clandestins et les membres de l'équipage ont été arrêtés et écroués à la prison de Rebeuss. En août 2015, les passagers clandestins ont été relâchés et rapatriés au Nigeria, alors que les membres de l'équipage sont toujours en prison. Pis, en 2017, deux des Nigérians détenus sont morts en détention. Tous les efforts de l'ambassade pour obtenir leur libération ou un procès rapide n'ont pas abouti», a-t-il soutenu.

78 Nigérians sont en prison au Sénégal

Umaru a déclaré que la mission nigériane au Sénégal avait travaillé sans relâche pour assurer la libération du navire et des détenus. «La question faisait partie de ce dont nous avons discuté lors de la réunion. Nous travaillons toujours sur la question», a-t-il ajouté. Profitant de l’occasion qui lui est offerte, l’ambassadeur a également déclaré que quelques Nigérians purgent diverses peines de prison au Sénégal. «Quelques rares Nigérians sont en prison au Sénégal. Ils sont environ 78. Certains attendent leur procès. La plupart d'entre eux sont impliqués dans des problèmes locaux mineurs, qui ne sont pas simples, et nous sommes intervenus le cas échéant», a-t-il déclaré.

L'ambassadeur a toutefois précisé que le cas le plus pressant était celui du navire saisi et de l'équipage en détention. Il a déclaré qu'environ 15.000 Nigérians vivant au Sénégal, dont la plupart résident à Dakar, la capitale, exercent leurs activités sans crainte d'être agressés ou harcelés. «Pour ce qui est de faire des affaires, d'acheter et de vendre, il n'y a pas de harcèlement dans ce contexte. Une fois que vous venez et que vous êtes enregistrés et que vous suivez les procédures en bonne et due forme, personne ne vous harcèle. Même les protocoles de la Cedeao couvrent beaucoup de choses sur la circulation des biens et des services et des êtres humains», a-t-il ajouté.







Les Echos



Cliquez-ici pour regarder plus de videos