leral.net | S'informer en temps réel

Agressions dans les transports publics : Des somnifères pour dépouiller les passagers

L’insécurité grandissante au sein du transport urbain et interurbain préoccupe beaucoup de passagers. Des malfaiteurs font usage de somnifères pour s’emparer des biens des voyageurs. Un acteur du transport public a alerté sur WhatsApp. "Bés bi" a fait le tour aux Baux maraîchers. Les témoignages sont hallucinants. Reportage.


Rédigé par leral.net le Vendredi 10 Juin 2022 à 11:26 | | 0 commentaire(s)|

Comme à l’accoutumée, la gare des Baux maraîchers de Pikine est plongée dans une ambiance chaleureuse. Sous un soleil assez clément, le bruit fuse de partout. Pendant que certaines personnes, visiblement fatiguées par les rayons solaires, s’abritent sous des tentes, d’autres montrent plus de vigueur et essaient de résister, baignant dans une grande sueur.

En cette mi-journée, un grand nombre de voitures est disposé dans l’enceinte de la gare : bus, taxis, mini-cars... À côté, des voyageurs font les derniers réglages pour un voyage lointain. Toutefois, cette belle symbiose est infestée par des témoignages de quelques acteurs du secteur des transports. Le manque de sécurité est, ainsi, une véritable équation qui perturbe la quiétude des usagers.

Des choses bizarres se seraient passées au sein du transport urbain et interurbain. Des actes de banditisme auxquels se livrent des personnes pour faire mal. Une femme raconte que des gens malintentionnées montent parfois dans les bus ou autres voitures, pour récupérer illégalement les biens d’autrui.

«J’ai entendu des voisins rappeler qu’un des leurs a été victime de tels actes. En effet, après avoir mangé une banane, alors qu’elle était dans le bus, la personne en question a profondément dormi. Et c’est ainsi que les malfaiteurs lui ont volé tout son argent», dit-elle.

Des somnifères dans les fruits

Cette situation «bizarre» est mieux abordée par Baba Thiam. Selon le président de la gare des Baux maraîchers, il s’agit certes d’un phénomène qui existe depuis longtemps, mais la tournure qu’il a prise actuellement est préoccupante.

Il explique : «Les malfaiteurs utilisent des fruits comme des pommes, des bananes, des oranges... et injectent des somnifères dedans. Une fois que la victime en mange, elle perd connaissance et s’endort». Toujours dans ses explications, M. Thiam renseigne que, «maintenant, les bandits mettent ces produits dans du café et même dans d’autres aliments, pour mieux avoir leurs cibles».

De grosses sommes d’argent emportées...

Des hommes d’un âge relativement avancé sont aussi préoccupés par le phénomène. Assis sur une natte étalée sous l’ombre d’une tente, ils n’ont pas tardé à réagir. Ils sont tous d’accord que la vigilance doit être de mise face à cette situation.

«Il faut vraiment être méfiant. Ce n’est pas sûr d’accepter toutes les faveurs. Il y a des mauvaises personnes parmi nous. C’est pourquoi il est important de faire beaucoup attention», alerte Abdoulaye Guèye, conducteur de voiture.

Et pour mieux conforter sa pensée, il rapporte qu’un jour, un conducteur de voiture “7 places” avait été drogué, de même que tous les passagers. Étant plongé dans un sommeil fou, il ne pouvait plus tenir. C’est ainsi que la voiture a dérapé. Mais, selon toujours les dires de M. Guèye, il n’y avait heureusement pas eu choc mais, les malfaiteurs sont partis avec l’argent et les biens se trouvant dans la voiture. Pis, il raconte qu’un émigré devait rentrer un jour à Ngaye. En cours de route, des personnes malintentionnées l’ont drogué et lui ont pris 7 millions FCfa.

Tout un bus dans les bras de Morphée…

Un fait similaire, mais plus insolite est aussi raconté par Pape Diakhaté. Le membre de la coordination nationale des transporteurs en parle largement : «Un jour, je transportais des passagers vers Kolda. En partant, nous avions pris un client en cours de route. Ensuite, nous avions fait escale à Mbour pour prendre le dîner. Le client avait acheté de la boisson. Personne ne savait qu’il y avait injecté de la drogue. Quand on a repris notre chemin, il en a servi pas mal de personnes. Ces dernières ont profondément dormi. C’est plus tard, au réveil des victimes qu’on s’est rendu compte que le malfaiteur, descendu plus tôt à Kafrine, s’est emparé de plus de 3 millions FCfa».

Et poursuivant, M. Diakhaté fait savoir que récemment, un de ses clients a subi le même sort. Il explique qu’un malfaiteur lui avait offert une orange. Et le client l’a dégustée sans savoir qu’il y avait injecté du somnifère. Et d’après toujours les explications de M. Diakhaté, l’homme a pris à sa victime qui était déjà endormie, 2 millions FCfa.





Bes Bi


Titre de votre page Titre de votre page