leral.net | S'informer en temps réel

Ahmed Khalifa Niasse mérite-t-il une réponse judiciaire ?... : L’apaisement serait, peut-être, le meilleur acte ( Leral.net )

Le marabout Ahmed Khalifa Niasse est-il un révolté de la société ou tout simplement un marginal ? Le religieux semble attiser le feu de tout bord. Tout laisse à le croire. Puisqu’il a été remarqué dans ses interventions sur plusieurs questions d’actualité, des positions ou des perceptions contradictoires. Son option est de se singulariser et de s’éloigner, dit-on, de l’entendement général. S’il s’agit des questions religieuses, sa position donne l’impression que l’interdit est loin de l’être. Mais, la polémique née de ses positions contradictoires méritent–elles autre chose qu’un apaisement ou stabilisation de la paix au Sénégal. Autorités et bonnes volontés sont interpellées à dépassionner le débat et, à freiner les ardeurs. A défaut…


Rédigé par leral.net le Mardi 17 Septembre 2019 à 20:28 | | 0 commentaire(s)|

Les errements d’un érudit de la religion peuvent aboutir à des frasques titanesques. Cela peut ne pas être méchant, si l’émetteur de l’idée est conscient du symbolisme, devant découler de sa réflexion. Une référence est une référence…Ces adeptes peuvent ne peut essayer de lire entre les lignes pour décrypter une certaine vérité dans les faits interprétés. Ils se contenteront seulement, du discours dans sa forme et non dans le fond. Souvent, émerveillés de par l’appartenance d’une telle ou telle communauté, le talibé va prendre comme parole d’évangile le discours et consomme de manière crue son contenu.

Revenons à Ahmed Khalifa Niasse qui s’inscrit dans cette catégorie de religieux très médiatisés. Ce dernier aime prendre des postures ou positions contradictoires. Que ce soit dans le domaine religieux ou politique, il se singularise. Toutefois, pour se tirer d’affaire, il évoque des « hadith » de proches du prophète, avec une interprétation assez bien formulée, prêtant à équivoque.

Dès fois, le religieux ne laisse pas le choix à ses co-débatteurs. Pour mieux, monopoliser les sujets à débattre, il fait l’option soit d’attaquer l’animateur ou ses co-débatteurs. Une façon pour lui, de dérouler avec aisance son point de vue.

Son fort, d’après certains savants et érudits ou tout simplement observateurs, est de soulever les exceptions à la règle pour installer une contradiction, effaçant ou semant même, le doute dans la tête d’esprits faibles.

Mais le mobile de cette petite analyse est loin d’être fortuit. Il faut seulement et juste, partir de la recherche de compréhension de ses motivations. Certes, cerner l’homme dans ses « travers » serait difficile…mais, il est possible de s’en tirer avec une idée de sa personnalité. Tout le monde est conscient que depuis un certain temps, Ahmed Khalifa Niasse a de tout temps, cherché des noises partout. Il nage dans ses prédilections avec un discours plein de nuances et de matière à interprétation. Et, il finit toujours, par s’attirer le regard inquisiteur parfois, méprisant et désolant.

Chaque fois que l’opportunité lui est offerte, il devient plus compliqué dans ses lectures. Avec témérité, il donne une opinion qui nécessite de se torturer les méninges. Mais, ces derniers temps, de travers en travers, il a fini par accroître ses missiles destructeurs, touchant la sensibilité d’un groupe d’appartenance et de référence, allant jusqu’à peut-être demander la reconnaissance officielle d’un certain Thierno… comme le Khalife des Tarikhas Tidjania.

Que vise-t-il, à travers cette volonté ou que se passe-t-il ? Personne n’a encore la réponse. Mais, une chose est sûre, ses dernières sorties offensent. Même si, il est animé d’une volonté de rétablissement d’une certaine vérité ou d’un sentiment de vengeance. Venger qui et pourquoi ? Une question à multiple équations. On aurait compris son refus de concevoir que son grand frère ne soit pas de l’école de Maodo comme il croit le comprendre dans les écrits des rédacteurs de l’Histoire générale du Sénégal.

Mais, le fait de détruire ou de déconstruire pour avoir raison semble être, de trop. L’approche, la méthode ou la manière, dérange.

Seulement, devant sa volonté, il y a celle des citoyens qui sont loin d’être des dupes. Ils savent lire entre les lignes. Actuellement, les Sénégalais savent que certains sujets les éloignent davantage des véritables combats de la vie religieuse. La religion n’est pas la politique, où il faut beaucoup de bruit pour exister. Les croyants musulmans savent avoir la foi et choisir la voie qui les mène vers Dieu. Rien d’autre ne serait important…


Application de la loi du Talion « Œil pour Œil, Dent pour Dent »

L’application de la loi du Talion n’est pas nécessaire comme l’exige certains, dont Moustapha Diakhaté, ministre-conseiller du président de la République. Ce dernier, considère qu’il faut une « réponse judiciaire » pour mettre fin aux agissements d’Ahmed Khalifa Niasse à l’endroit d’El Hadji Malick Sy.

« Les propos de ce chauffard de l’incitation à la haine, méritent une condamnation ferme de la République et une réponse judiciaire appropriée afin de faire face à ses actions d’insalubrité publique et de menace sur la cohésion nationale », déclare-t-il sur sa page Facebook.

Le ministre-conseiller poursuit : « Les attaques répétées contre El Hadji Malick SY, sa famille, son absurde appel au président de la République pour la désignation de Thierno Amadou Tidiane BA comme Khalife général des Tidianes et l’accusation de l’implication de Tivaoune dans la mort de feu Sidy Lamine Niasse, prennent place dans une dérive très dangereuse pour la société sénégalaise ».

Des personnes, proches de cette communauté religieuse, dont le Khalife des Tidianes, Serigne Mbaye Sy ont égratigné l’homme. Certains d’entre eux, ont largué des bombes pour désapprouver ses sorties offensantes.

Mais, un rappel à l’ordre est présentement nécessaire pour le bien de la communauté religieuse ou de la société sénégalaise tout court. Il faut que des bonnes volontés et les autorités étatiques s’évertuent dans ce contexte, à trouver une issue heureuse. L’essentiel est d’aller vers un apaisement, nécessitant de dépassionner le débat. Faire comprendre aux personnes impliquées dans cette guéguerre de mots aigres-doux, que le combat est loin d’être héroïque. Mais, avilissant et sans goût. Et, la seule constante ou seule préférence de Dieu, c’est le Prophète. L’essentiel, c’est de croire en Dieu et, à son Prophète Mouhamed (Psl) et de faire une pratique assidue des recommandations. Rien d’autre…ne vaut la peine.

« Le véritable héros, ce n’est pas celui qui revient vainqueur d’une guerre. Mais, c’est celui qui triomphe sur ses propres désirs et passions ». Donc, triomphons positivement. Sinon…





Leral
 



Cliquez-ici pour regarder plus de videos