leral.net | S'informer en temps réel

Alieu Momar Njaie: « Jammeh m’a tout proposé avant de menacer de me tuer »


Rédigé par leral.net le Lundi 22 Janvier 2018 à 12:06 | | 0 commentaire(s)|

Alieu Momar Njaie est le président de la Commission électorale indépendante gambienne. En décembre 2016, il s’est fait connaître au monde entier pour avoir refusé à l’ancien président Yahya Jammeh, de changer la vérité des urnes. «Après la fermeture des bureaux de vote, vers 20 heures nous avons démarré la publication des résultats en direct à la Télévision. Mais, les tractations et les ennuis ont commencé quand le Président a senti que les tendances n’étaient pas en sa faveur. Mon téléphone n’arrêtait pas de sonner. Jammeh voulait que je trafique les résultats. Il m’a tout demandé et a tout fait pour qu’on le déclare victorieux. Mais nous sommes restés sur nos principes: «Nous devons respecter la volonté du peuple», raconte-t-il.

Après un mois de bras de fer et de menaces de morts, Alieu Momar Njaie a fui le pays pour réfugier au Sénégal. « Cet épisode était trop dur. Dieu seul sait ce que j’ai réellement enduré depuis la nuit du 1er au 2 décembre 2016, début de la publication des résultats, jusqu’à la journée du 31 décembre 2016, où j’étais obligé de quitter la Gambie », se souvient-t-il, dans un entretien paru ce lundi dans le journal L’Observateur.

Avant de poursuivre : « Quand il a su qu’il ne pouvait pas me corrompre ni m’intimider, il a tenté d’attenter à ma vie. Et c’est à la date du 31 décembre que j’ai eu des informations claires qu’ils veulent m’assassiner. C’est ainsi que j’ai appelé son excellence Saliou Ndiaye, ambassadeur du Sénégal en Gambie. Je lui ai dit qu’il faut que je quitte la Gambie tout de suite, sinon ils vont me tuer. Parce qu’avant cela, les hommes de Jammeh ont assiégé la "Election House" ,siège de la commission électorale indépendante et ils ont fermé tous les bureaux et chassé le personnel. Mon ami Saliou Ndiaye est ainsi venu me prendre. Il m’a fait traverser le bac avec son véhicule aux vitre teintés et m’a transporté jusqu’à ce qu’on traverse la frontière. L’ambassadeur m’a exfiltré sans attirer aucun soupçon ».

«Une fois à Karang, ajoute-t-il, le Président Macky Sall déjà envoyé un cortège qui nous attendait. Il m’a ensuite appelé pour me demander où est-ce que je voulais aller. Je lui ai répondu : chez ma sœur qui se trouve à Dakar. Et on m’a conduit chez elle, en mettant à ma disposition une garde rapprochée. C’est pourquoi, je ne remercierai jamais assez le Sénégal, ni le président de la République Macky Sall, encore moins mon ami Saliou Ndiaye. Parce que c’est grâce à lui que cette exfiltration a réussi et j’ai échappé à la Police secrète de Jammeh ».



Cliquez-ici pour regarder plus de videos