leral.net | S'informer en temps réel

Amadou Mberry Sylla, député: « dormir à l’Assemblée nationale, revient à trahir le peuple »

En soutenant, la semaine dernière, qu’on ne peut s’empêcher de dormir à l’Assemblée nationale, le député Abdoulaye Willane a réussi à irriter son collègue Amadou Mberry Sylla. En effet, le président du Conseil départemental de Louga trouve que le maire de Kaffrine est carrément à côté de la plaque. Pour siéger à l’hémicycle de la place Soweto, indique Mberry Sylla, il fait mériter la confiance de son leader, de son parti et surtout, des citoyens.


Rédigé par leral.net le Lundi 16 Octobre 2017 à 10:53 | | 0 commentaire(s)|

Amadou Mberry Sylla, député: « dormir à l’Assemblée nationale, revient à trahir le peuple »
"Notre objectif est de massifier notre parti, renforcer l’unité et gagner les prochaines échéances électorales pour permettre au Président Macky Sall d’avoir un second mandat afin de continuer les travaux enclenchés. Nous avons confiance aux Sénégalais et portons un réel espoir pour le triomphe du Président Macky Sall ", a déclaré Amadou Mberry Sylla avant de descendre en flammes Abdoulaye Willane qui, récemment, soutenait qu’ »on ne peut s’empêcher de dormir parfois à l’Assemblée nationale ».

Noir de colère, Amadou Mberry Sylla tonne : « cette déclaration d’Abdoulaye Willane discrédite l’image du député auprès des Sénégalais. Je désapprouve la déclaration de M. Willane avec qui je partage le même groupe parlementaire. Je trouve cette déclaration maladroite. Tout le monde sait que les députés de la 12e législature étaient décriés et actuellement, ceux de la 13e n’ont pas une bonne cote. On devrait tout faire pour inverser la tendance. Notre mission n’est pas dormir mais plutôt de travailler ».

Selon Amadou Mberry Sylla, le député doit tout faire pour « mériter la confiance des populations. Nous ne sommes pas les plus méritants donc si nous sommes choisis, nous devons répondre présent, défendre les intérêts des populations. Nous ne devons pas dormir car le temps presse et beaucoup de dossier nous attendent », a-t-il martelé.

Dans la foulée, il a dénoncé avec la dernière énergie, l’absence de certains leaders de l’opposition lors de l’ouverture de la session parlementaire. « Pape Diop, Modou Diagne Fada et Cheikh Bamba Dièye étaient absents. Pourtant ce sont eux qui occupent à longueur de journée les medias, pour attaquer le pouvoir, leurs collègues députés, le fonctionnement de l’Assemblée nationale. Ils devraient être présents à l’hémicycle. On ne peut pas donner les conseils sans les appliquer. C’est inadmissible », se désole le président de la commission des délégations.


L’As








Hebergeur d'image